À Johann Georg Volckamer, le 25 février 1656
Note [6]

Sans connaître la source exacte de cette histoire, on la lit dans plusieurs ouvrages de référence, dont l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert (1773, au mot Marathon) :

« Je ne dois pas oublier de remarquer que les Atticus Hérodès étaient de Marathon, et fleurissaient sous Nerva, Trajan et Marc-Aurèle. Atticus père, ayant trouvé dans sa maison un riche trésor, manda à l’empereur Nerva ce qu’il voulait qu’il en fît ; l’empereur lui répondit : “ Vous pouvez user de ce que vous avez trouvé. ” Atticus lui récrivit que ce trésor était très considérable et fort au-dessus de la condition d’un particulier. Nerva lui répliqua : “ Abusez si vous voulez de votre trésor inopiné, mais il vous appartient. ” Le fils d’Atticus en jouit et en employa une partie à décorer Athènes de superbes édifices. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 25 février 1656. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1078&cln=6

(Consulté le 20.01.2021)

Licence Creative Commons