À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662
Note [6]

Gabriel Naudé a édité la Julii Cæsaris Lagallæ, philosophi Romani, Vita, a Leone Allatio conscripta [Vie de Giulio Cesare La Galla, philosophe de Rome, écrite par Leo Allatius (v. note [1] du Naudæana 1)] (Paris, Jean Bessin, 1644, in‑8o de 23 pages), avec épître dédiée à Clarissimo Doctissimoque Viro Guidoni Patino Bellovacensi, Doctori Medico Parisino et Scholarum Censori meritissimo [Au très distingué et très docte M. Guy Patin, natif de Beauvaisis, docteur en médecine de Paris et très méritant censeur des Écoles], datée du 6 mai 1644. On y lit ce vibrant hommage de Naudé aux qualités de son ami :

Et sane quantum ad me attinet, palam hac in Præfatione testari non verebor, Te unum esse, cuius eximiam doctrinam, miram probitatem, fidem in amicos, diligentiam in Arte, studium instruendæ Bibliothecæ, voluntatem de bonis omnibus bene merendi, conatum egregias aliorum actiones promovendi ; animum denique præclaris de rebus informatum, Poseritas ipsa in exemplum ducere possit. Quid Plura ? In tuorum etiam meritorum partem aliquam veniet, quod istius libelli editione, et expressa in eo Cæsaris Lagallæ vitæ ac studiorum ratione, quæ neglecta hucusque a Gallis nostris fuerunt, aut ab unico dumtaxat Carpentario cum aliqua felicis progressus laude diligenter exculta, sanioris, operosiorisque Philosophiæ documenta, velut excusso postea negligentiæ veterno, incrementum sumant, non minus imperii nostri magnitudini, quam Academiæ Parisiensis convenientissimum. Hunc igitur, consultissime Patine, Tibi veteris amicitiæ, necessitudinisque lege coniunctissimo libenter oblatum, lubens etiam, volensque ut accipias, oro Te maiorem in modum atque obtestor.

[Et pour ce qui me concerne vraiment, je ne craindrai pas de témoigner publiquement dans cette Préface que vous êtes le premier de ceux dont la postérité pourra prendre exemple pour votre remarquable science, votre admirable probité, votre fidélité aux amis, votre diligence dans l’exercice du métier, votre soin à constituer une bibliothèque, votre volonté de bien mériter de tous les honnêtes gens, votre dessein de promouvoir les heureuses actions des autres. Que dire de plus ? Puissiez-vous tirer quelque mérite de la publication de ce petit livre relatant la vie et les travaux de Cesare La Galla, {a} choses que nous Français avons jusqu’ici ignorées, à la seule exception de Charpentier, {b} lui qui a diligemment cultivé les enseignements de la plus saine et plus difficile philosophie, et ce avec quelque mérite de louable amélioration. La torpeur de l’indifférence semble l’avoir frappé depuis, mais ces préceptes mériteraient d’être fort opportunément repris, pour la grandeur tant de notre gouvernement que de l’Université de Paris. Je vous prie et conjure donc, très avisé Patin, d’accepter volontiers et de bonne grâce ce livre, que je vous dédie au double nom de notre vieille amitié et des liens qui nous unissent].


  1. Giulio Cesare La Galla (Padola, Campanie 1576-Rome 1624) était un philosophe péripatéticien, médecin et astronome italien ; v. notes [16], [17] et [18] du Naudæana 2, pour d’autres renseignements à son sujet (en particulier sur son tabes dorsalis).

  2. En France, le philosophe et médecin Jacques Charpentier (v. note [51], lettre 97) avait précédé La Galla dans la défense et la rénovation du péripatétisme (aristotélisme).

L’épître dédicatoire est suivie d’une épigramme de Guillaume Sauvageon, Nivernensis, Lagallæ discipulus, ex Academia Romana Doctor, et Lugduni Aggregatus [natif du Nivernais, disciple de La Galla, docteur en médecine de l’Université romaine, agrégé au Collège de Lyon] (v. note [2], lettre 36), intitulée De Docto Quadrumviratu hic occurente [Des quatre savants hommes présents dans ce livre] :

Lagallam, Allatium, Naudæum, teque Patinum
Sorte coisse videns quis putet absque Deo ?
Nempe volens solidæ doctrinæ fingere cubum,
Quadratum toto publicat orbe decus
.

[Hormis Dieu, qui eût jamais pensé voir La Galla, Allatius, Naudé et vous, Patin, réunis par le sort ? Voulant façonner un cube de solide doctrine, notre quadrige exhibe au monde entier ce glorieux ouvrage].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1227&cln=6

(Consulté le 01.02.2023)

Licence Creative Commons