À Claude II Belin, le 25 décembre 1660
Note [7]

V. note [20], lettre 352, pour l’Etymologicon linguæ Latinæ de Gerardus Johannes Vossius, paru en 1662.

Robert i Estienne (Paris 1503-Genève 1559), second fils de Henri i, consacra sa vie à l’édition des ouvrages de l’Antiquité païenne et religieuse, sous la protection de François ier qui le mit relativement à l’abri des foudres de la Sorbonne. À la mort du souverain, l’imprimeur se convertit au calvinisme et dut partir s’installer à Genève (1550). Dès lors, il signa ses éditions Oliva Roberti Stephani [À l’Olivier de Robert Estienne], sans imprimer le nom de Genève.

Son plus fameux ouvrage est le Dictionarium, seu Latinæ linguæ thesaurus… cum latina tum grammaticorum, tum varii generis scriptorum interpretatione… [Dictionnaire, ou trésor de la langue latine… avec l’interprétation latine tirée tant de grammairiens que d’auteurs en tous genres…] (Paris, R. Estienne, 1536, 2 volumes in‑fo, très nombreuses rééditions). V. notes [31], lettre 406, pour le Thesaurus Græcæ linguæ de son fils, Henri ii, le Grand Estienne, et [9], lettre 238, pour l’« Étymologie de [Matthias] Martini ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 25 décembre 1660. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0659&cln=7

(Consulté le 18.05.2021)

Licence Creative Commons