À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 27 juillet 1656
Note [7]

Le livre xxix de l’Histoire naturelle traite « des remèdes fournis par les autres animaux qui ne sont pas susceptibles d’être apprivoisés, ou qui sont sauvages ». Dans sa préface (v. note [6], lettre 495) et ses premiers chapitres, Pline a dénoncé sans ménagement les abus de toutes sortes que des charlatans, surtout venus de Grèce, commettaient à Rome pour s’enrichir sans aucun scrupule.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Vopiscus Fortunatus Plempius, le 27 juillet 1656. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1089&cln=7

(Consulté le 10.08.2020)

Licence Creative Commons