À Claude II Belin, le 20 mars 1633
Note [9]

C’est la première allusion de Guy Patin au conflit entre les jésuites et les jansénistes, qui s’allumait alors. L’auteur qui se cachait derrière Petrus Aurelius était Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran (v. note [2], lettre 94), défenseur du gallicanisme (sans encore parler de jansénisme, dont l’attachement à l’autonomie de l’Église de France à l’égard de Rome n’était d’ailleurs qu’une facette) contre les jésuites ultramontains (c’est-à-dire défenseurs de la primauté romaine). Paraissaient alors deux écrits (mais in‑8o et non in‑4o) qui allaient faire partie du gros Petrus Aurelius, publié en 1642 (v. note [9], lettre 108) :

  1. Petri Aurelii Theologi Anæreticus adversus errores et hæreses, quibus Canonem Arausicanum et Sacramentum Confirmationis aspersit Iacobi Sirmondi Societatis Iesu Presbyteri Antirrheticus. Ubi omnes Antirrhetici partes ad verbum refelluntur… [Attaque du théologien Petrus Aurelius, contre les erreurs et hérésies, dont l’Antirrheticus de Jacques Sirmond, prêtre de la Société de Jésus, a éclaboussé le Canon d’Orange et le sacrement de confirmation. Où toutes les parties de l’Antirrheticus sont réfutées mot pour mot…] (Paris, sans nom, 1633, in‑8o), qui répondait à l’Antirrheticus de Canone Arausicano [Antirrheticus sur le Canon d’Orange] (sans lieu ni nom, 1633, in‑8o) du P. Jacques Sirmond, s.j. (v. note [7], lettre 37) ;

  2. Confutatio collectionis locorum, quos Iesuitæ compilarunt tanquam sibi contumeliosos et iniurios, ex defensione epistolæ… Galliæ episcoporum et censuræ sacræ theologiæ Facultatis Parisiensis, a Petro Aurelio edita [Réfutation, établie par Petrus Aurelius, de la collection de passages que les jésuites ont détournés comme étant outrageants et injurieux à leur encontre, tirés de la défense de la lettre… des évêques de France et de la censure de la Faculté de théologie de Paris] (sans lieu ni nom, 1633, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 mars 1633. Note 9

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0016&cln=9

(Consulté le 16.09.2019)

Licence Creative Commons