À Johannes Antonides Vander Linden, le 28 mars 1659

Note [2]

Guy Patin reprenait mot pour mot ce qu’il avait écrit à Christiaen Utenbogard dans sa lettre du 20 mars 1659.

V. notes [10], lettre 560, pour l’« Essai anatomique contre la circulation harveyenne du sang » de François ii Umeau (Poitiers, 1659), et [6], lettre latine 119, pour le livre de son grand-père, François i, « sur la rate » (Paris, 1578), avec la critique de Caspar Hofmann.

Ce second sujet m’a paru mériter d’aller regarder ce qu’en ont dit les deux autres anatomistes cités par Guy Patin.

Toutes ces spéculations étaient erronées : dans les circonstances normales, la rate n’a plus de fonction hématopoïétique après la naissance, et les cellules du sang ne se forme alors ni dans le foie ni dans le cœur, mais dans la moelle des os (v. note [1], lettre 369).


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 28 mars 1659, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1154&cln=2

(Consulté le 19/06/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.