À Heinrich Meibomius, le 18 février 1667
Note [10]

En septembre 1664, Heinrich Meibomius avait épousé Anna Sophia Daetrius (1640-1727), fille du théologien luthérien allemand Brandanus Daetrius (1607-1688).

Meibomius avait rendu visite à Guy Patin entre janvier 1666 (date de sa précédente lettre) et février 1667. Son ami parisien l’avait apparemment reçu chez lui en présence de sa famille :

  • son épouse, née Jeanne de Janson, et leur fils aîné Robert (v. note [9], lettre 10), avec sa femme, née Catherine Barré (v. note [11], lettre 611), et leur petit garçon, Ignace-Louis, alors dans sa sixième année d’âge (v. note [10], lettre latine 169), sans parler des trois autres, qui étaient encore tout petits ou n’étaient pas encore nés (v. note [16], lettre 985) ;
  • et son fils puîné, Charles (Carolus, v. note [32], lettre 146), avec son épouse, née Madeleine Hommetz (v. note [1], lettre 744), mais leur grand-père ne mentionnait pas leurs deux filles, Gabrielle-Charlotte et Charlotte-Catherine, alors âgées d’environ trois ans et un an (v. note [165] des Déboires de Carolus).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Heinrich Meibomius, le 18 février 1667. Note 10

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1456&cln=10

(Consulté le 27.11.2022)

Licence Creative Commons