À Charles Spon, le 10 avril 1650
Note [22]

« qui ne manqua jamais de vertu, mais souvent de fortune » (traduction élégante fournie par les éditions antérieures, Bulderen et Reveillé-Parise).

Bélisaire (vers 500-565), général byzantin de grand mérite, passa sa vie à lutter au fidèle service de l’empereur Justinien pour préserver l’intégrité de Rome et de Constantinople contre les attaques des Perses, des Vandales et des Ostrogoths. Malgré tous ses mérites, il fut l’objet de l’ingratitude impériale et serait mort en mendiant son pain à Constantinople.

La mémoire de Justinien ier, dit le Grand (483-565), empereur de Byzance de 527 à sa mort, est surtout célébrée pour son œuvre juridique et administrative : il fit composer divers recueils du droit romain, dont le Code justinien (529), le Digeste ou Pandectes justiniens et les Institutes (533). Procope a donné une biographie fort médisante de Justinien et de son épouse, l’impératrice Theodora, mais son authenticité est contestée (v. notes [59], [60] et [61] du Patiniana I‑2, [47] du Grotiana 2 et [5] du Borboniana 2).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 avril 1650. Note 22

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0224&cln=22

(Consulté le 21.06.2021)

Licence Creative Commons