À André Falconet, le 3 août 1660
Note [8]

« qu’on appelait jadis Cadmus à Rome. »

Cadmus était le nom d’un bourreau à Rome (Horace, Satires, livre i, vi, vers 38‑39) :

Tune, Syri Damæ aut Dionysi filius, audes
deicere de saxo civis aut tradere Cadmo ?

[Oses-tu, fils de Syrus, ou de Dama, ou de Dionysius, précipiter des citoyens du haut de la Roche Tarpéienne {a} ou les livrer à Cadmus ?].


  1. V. notule {a}, note [33], lettre 7.

Ménétrier : « vieux mot qui signifiait autrefois violon, et tout autre joueur d’instruments ou maître à danser » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 août 1660. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0626&cln=8

(Consulté le 22.09.2021)

Licence Creative Commons