L. 346.  >
À André Falconet, le 10 avril 1654

Monsieur, [a][1]

Ce n’est point d’aujourd’hui que je vous suis obligé, mais le livre que je reçus dès la semaine passée par votre libéralité m’oblige de nouveau de vous écrire ce mot pour vous remercier d’un si beau présent et de la diligence avec laquelle vous me l’avez envoyé. [1] J’ai grand regret de n’avoir rien de deçà pour vous envoyer et opposer à tant de présents que vous me faites de temps en temps. On commence ici quelques ouvrages. Contre l’Antimoine triomphant du Gazetier[2][3] nous avons quatre de nos collègues qui le veulent relancer d’une belle sorte, [2] en quoi ils ont beau jeu, savoir MM. Perreau [4] et Merlet, [5] des livres desquels on commence l’impression, et MM. Riolan [6] et Germain, [7][8] qui travaillent sérieusement pour réfuter ce poison qui est ici fort décrié et pour démontrer l’impudence, l’effronterie et les impostures de ce maraud de Gazetier. [3] M. Riolan, tout vieux qu’il est, par la vivacité de son esprit, eût paru le premier des quatre ; mais le grand froid, qui est fort contraire à son poumon, l’a empêché tout cet hiver de travailler. Il ne laissera pas de venir en son temps. Nous aurons aussi bientôt un docte commentaire pratique in Epidemicas historias Hippocratis d’un habile homme et qui a été un des plus employés de Paris depuis l’an 1614, [4] et d’un autre, un commentaire in Iusiurandum Hippocratis[9] que je tâcherai de vous faire voir des premiers afin que vous sachiez que habes in me debitorem non immemorem tot acceptorum beneficiorum. Περι του πολιτευματος, nihil habeo quod dicam : regnat et triumphat ου τυ γ′ευ. [5][10] Je me recommande fort à vos bonnes grâces et suis de toute mon âme, Monsieur, votre, etc.

De Paris, ce 10e d’avril 1654.


1.

Sans doute les Resolutiones medicæ [Réfutations médicales] de Gaspar Bravo de Sobremonte Ramirez (v. note [6], lettre 324).


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de André Falconet à Guy Patin, le 10 avril 1654.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0346
(Consulté le 28.02.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.