Annexe : Autobiographie de Charles Patin
(Lyceum Patavinum, 1682), note 12.
Note [12]

Son père a vanté avec émotion la brillante « maîtrise ès arts » de Charles Patin dans sa lettre à Claude ii Belin, datée des 18 et 22 août 1647 (v. sa note [32]).

V. note [11] des Affaires de l’Université en 1651‑1652 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris pour Roger O’Moloy. Je n’ai pas mieux identifié le bienveillant Cyrillus Rhodocanacis, que son patriarcat d’Orient et son titre de R.P. (Révérend Père) désignent comme catholique, mais non pas comme jésuite car il régentait dans un collège de l’Université de Paris.

Dans une lettre à Jan de Wale, datée de Paris le 31 décembre 1645, transcrite dans la note [18] de la lettre 468, Thomas Bartholin a raconté sa visite au Collège de Presles-Beauvais, où il avait admiré le talent de Charles Patin à disputer en philosophie. Bartholin en a même été si frappé qu’il s’en est souvenu au début de sa lettre à Guy Patin datée du 30 septembre 1663.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Autobiographie de Charles Patin
(Lyceum Patavinum, 1682), note 12.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8226&cln=12

(Consulté le 19/06/2024)

Licence Creative Commons