À Charles Spon, le 31 décembre 1652
Note [22]

Guy Patin souhait acquérir les ouvrages de sept auteurs.

  1. Alberto de Albertis (jésuite italien qui régenta à Milan et mourut à Rome en 1675) :

    • Generales vindiciæ adversus famosos Gasparis Scioppii libellos, Societati Iesu, ab Alberto de Albertis, ex eadem Societate, Tridentino et in Mediolanensi Collegio, sacrarum literarum professore datæ [Vengeance générale contre les libelles infamants de Caspar Scioppius (Schoppe), de la Compagnie de Jésus, par Albertus de Albertis, de la même Société, natif de Trente, professeur de littérature sacrée au Collège de Milan] (Munich, Lucas Straubius, 1649, in‑16) ;

    • Lydius lapis ingenii, spiritus ac morum Gasparis Scioppii… conformatus [Pierre de touche (v. note [18], lettre 504) bien façonnée du génie, de l’esprit et des mœurs de Caspar Scioppius…] (id. et ibid. 1649, in‑16).

  2. Théophile Raynaud : Christus Deus-Homo, sive de Deo-Homine theologia Patrum scholastice examinatur et sacris emblematis, allegoriis et moralibus illustrata… [Le Christ Dieu fait Homme, ou la théologie des Pères au sujet de Dieu fait Homme examinée scolastiquement, éclairée par des ornements sacrés et des allégories morales…] (Anvers, Jacobus Meursius, 1652, in‑fo).

  3. Nouvelle édition latine (traduite par John Merryweather) du Religio medici de Thomas Browne (v. notes [26], lettre 113 et [20], lettre 237), Religio medici cum annotationibus L.N.M. [Religion d’un médecin avec des annotations] (Strasbourg, Fridericus Spoor, 1652, in‑8o, les annotations sont de Levin Claus Moltke).

  4. Friedrich i Spanheim : Disputationum theologicarum miscellanearum Pars prima [Première partie de Discussions théologiques mêlées] (Genève, Petrus Chouët, 1652, in‑4o, le même volume contient la seconde partie).

  5. Johann Rolf Camerarius (médecin allemand de Tübingen) : Sylloge memorabilium medicinæ et mirabilium Naturæ arcanorum [Recueil de faits mémorables mémorables de médecine et de secrets admirables de la Nature] (en plusieurs volumes publiés à Strasbourg et Tübingen, 1624-1652, in‑12). Ces nombreuses centuries forment « une compilation puisée dans les sources les plus vulgaires, et faite sans goût, sans discernement, sans critique. L’auteur ajoute foi à tous les contes populaires sur les médicaments » (A.‑J.‑L. J. in Panckoucke).

  6. Deux livres de Melchior Sebizius sur l’œuvre de Galien :

    • Galeni quinque priores libri de Simplicium medicamentorum facultatibus in sedecim disputationes resoluti… [Les cinq premiers livres de Galien sur les facultés des médicaments simples, résolus en 16 leçons…] (Strasbourg, Eberhardus Welperus, 1651, in‑8o) ;

    • Commentarius in Galeni libellos de curandi ratione per sanguinis missionem… [Commentaire sur les opuscules de la raison de soigner par la saignée…] (v. note [11], lettre 273), ouvrage fort attendu par Guy Patin (v. note [31], lettre 285).

  7. Johann Zeisold (1599-1667) : Examen physicæ Sperlingianæ, disputationibus aliquot inclusum, quibus doctrina Aristotele explicatur, vera sententia firmis argumentibus probatur et ab autoris censura vindicatur, inceptum… [Examen des sciences naturelles de Sperling, sous forme de quelques disputations, où la doctrine d’Aristote est expliquée, la véritable manière de voir est vérifiée à l’aide de solides arguments et lavée de la censure de cet auteur…] (Iéna, C. Freyschmid, 1653, in‑8o [et non in‑4o]).

    Johann Sperling (1603-1658), professeur de physique à l’Université de Wittemberg (sans relation établie avec Otto Sperling), est l’auteur d’Institutiones physicæ (Wittemberg, Johann Röhner, 1649, in‑8o, pour la seconde édition).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 31 décembre 1652. Note 22

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0300&cln=22

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons