L. latine 282.  >
À Johannes Antonides Vander Linden, le 28 février 1664

[Ms BIU Santé no 2007, fo 163 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M. Johannes Antonides Vander Linden, à Leyde.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Je vous écris de nouveau afin de vous remercier aussi fort qu’il m’est possible pour la Chronica Usserii [2] que je viens de recevoir grâce à vous ; [1] j’en rembourserai le prix à votre fils Henricus, [3] dès que vous me l’aurez indiqué. Hier, 12e de février, j’ai remis au fils d’Arnold Leers, libraire de Rotterdam, [4][5] un paquet bien emballé, dans lequel vous en trouverez un autre pour notre ami Christiaen Utenbogard, médecin à Utrecht ; [6] je vous prie instamment de veiller à le lui faire parvenir. Je vous envoie deux exemplaires de l’opuscule de Saumaise de Manna et saccharo ; [7][8][9] mais ses feuilles sont à couper en deux car il est par demi-feuilles[2] Je voudrais que vous en offriez le second exemplaire à votre très distingué collègue M. Van Horne, [10] avec mes profondes salutations. Notre différend avec le pape est, dit-on, achevé et réglé ; les articles de paix ne sont pas encore proclamés ; ce sont les arcanes des princes, les secrets du gouvernement, dont peu de gens auront peut-être jamais connaissance. [3][11][12] Dieu fasse que la guerre turque avec notre empereur puisse être aussi facilement terminée, de sorte que l’Europe jouisse enfin d’une paix solide et durable. [13][14] Nous avons ici un de nos très savants collègues, Antoine Charpentier, [15] qui souffre d’une double maladie, podagre rebelle et calcul dans la vessie ; [16][17] il n’a presque aucune chance d’être délivré de ce dernier autrement que par une cystotomie, [18] opération qu’il redoute extrêmement et qu’il se refuse obstinément à jamais endurer ; je crains donc qu’il finisse par dépérir, brisé par l’intensité de la douleur, en sa 70e année d’âge. [4] Son grand-père a été Jacques Charpentier, [19] jadis professeur de philosophie puis docteur en médecine de la Faculté de Paris ; et son père, Antoine Charpentier, [20] dont le très illustre de Thou a narré l’infortune et la mort malheureuse à l’année 1597 des Historiæ sui temporis, livre 118, pages 745 et 746. [5][21] Des preuves convaincantes accablent puissamment deux partisans, savoir de Lorme et Catelan, [6][22][23] qui ont tous deux administré des partis du trésor royal quand il était dirigé par Nicolas Fouquet ; lequel aura son procès après que ces deux concussionnaires auront été jugés, ce qui sera prochainement fait comme on le dit ici partout. [24] Vale et aimez-moi.

De Paris, ce jeudi 28e de février 1664.

Vôtre de tout cœur, Guy Patin.


1.

V. note [9], lettre latine 179, pour la « Chronique » de James Ussher d’Armagh (Londres, 1650-1654).

2.

Ces quatre mots en italique sont en français dans le manuscrit.

Le petit livre posthume de Claude i Saumaise « sur la Manne et le sucre » (Paris, 1663, v. note [16], lettre 95) est un in‑4o d’apparence banale. En prévision de sa reliure, Guy Patin avertissait toutefois qu’il s’agissait d’un in‑8o par demi-feuilles, technique d’impression qui procure des feuilles de 16 pages disposées de façon qu’après découpage et pliage chacune donne naissance à deux cahiers in‑4o de 8 pages chacun (au lieu d’un seul cahier in‑8o de 16 pages). Le second dessin de la page 151 de La Science pratique de l’imprimerie… par Martin Dominique Fertel (Saint-Omer, id., 1723, in‑4o) illustre le procédé.

La coutume étant d’envoyer les livres « en blanc » (non reliés), un relieur distrait ou peu expérimenté pouvait prendre un in‑8o par demi-feuilles pour un in‑8o par feuilles entières, et l’ordre et le sens des pages se trouvaient alors entièrement bouleversés.

3.

V. notes [1], lettre 772, et [4], lettre latine 241, pour la paix de Pise, conclue le 7 février 1664, mettant fin à la vive querelle que l’affaire des gardes corses avait allumée en août 1662 entre le pape Alexandre vii et Louis xiv.

4.

Antoine ii Charpentier survécut néanmoins sans être opéré : il mourut à la fin de mars 1667.

5.

V. note [8], lettre 264, pour ce récit de Jacques-Auguste i de Thou, à l’année 1597 des « Histoires de son temps ».

6.

V. notes [3], lettre 825, pour Jacques Amproux, sieur de Lorme, intendant des finances et ancien commis de Nicolas Fouquet, et [54], lettre 222, pour François Catelan, secrétaire du Conseil des finances.

a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Johannes Antonides Vander Linden, ms BIU Santé no 2007, fo 163 ro.

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 163 ro.

Cl. viro D. Io. Ant. Vander Linden, Leidam.

Iterum ad te scribo, Vir Cl. ut Tibi quam possum maximas agam gratias
pro Chronico Usserij, quod antehac per Te accepi : cujus pretium quale indica-
veris refundam Filio tuo Henrico. Heri 12. Febr. tradidi filio Arn. Leers, Bibliopolæ
Roterod.
fasciculum bene compactum, in quo alterum reperies pro Amico
nostro Christ. Utenbogardo, Med. Ultrajectino : cujus ad se mittendi curam
ut suscipias enixè rogo. Opusculum quod ad Te mitto, Salmasij de Manna
et Saccharo,
duplex est, sunt enim folia dimidiata : il est par demi-feuille :
alterum illud exemplar offeras velim cum multa salute, Cl. viro, D. Van-
Horne,
Collegæ tuo. Dissidium nostrum cum Papa dicitur confectum et compositum : arti-
culi Pacis nondum declarantur : sunt arcana Principum, τα κρυφια imperij, quæ
forsan paucis innotescent : utinam tam facilè posset componi bellum Turcicum cum
nostro Cæsare, ut tandem Europa diuturna firmáq. pace frueretur. Hîc habemus
virum eruditissimum, Collegam nostrum, Ant. Carpentarium, duplici morbo labo-
rantem, nempe contumaci podagra, et calculo in vesica : ab illo vix unquam libera-
bitur ; ab hoc v. numquam nisi per sectionem, à qua potissimum sibi metuit, et
quam fortiter negat se unquam passurum : qua de causa metuo ne tandem anno æt. 70. multi-
plici dolore fractus, tandem contabescat. Avum habuit Iac. Carp. celeberrimum
olim Philosophiæ Professorem, et postea Medicinæ Doctorem in Acad. Paris. Patrem v. Ant.
Carpentarium
, de cujus infortunio ac infelici morte, plura habet Illustriss.
Thuanus, ad annum 1597. Historiarum sui temporis, libro 118. pag. 745. et 746. For-
titer urgentur à selectis Indicibus duo publicani, nempe De Lorme et Catelan : qui
ambo ærij regij partes quasdam administrarunt, dum regeretur à Nic. Fuqueto :
quique etiam in judicium vocabitur, postquam illi duo peculatores fuerint judicati :
quod proximè futurum hîc passim prædicatur. Vale, et me ama. Parisijs, die Iovis,
28. Febr. 1664.

Tuus ex animo, Guido Patin.


Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Lettre de Johannes Antonides Vander Linden à Guy Patin, le 28 février 1664.
Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1315
(Consulté le 23.09.2021)

Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.