À Charles Spon, le 16 novembre 1643
Note [15]

Martin Luther (Eisleben, Thuringe 1483-ibid. 1546) et Jean Calvin (Noyon 1509-Genève 1564) ont été les deux théologiens réformateurs qui ont créé le protestantisme et fondé ses deux doctrines principales : luthéranisme, alors prédominant en Allemagne, et calvinisme, en France. Ce passage, comme bien d’autres dans les lettres, atteste d’une complaisance de Guy Patin pour le protestantisme, mais on ne l’a jamais senti prêt à abandonner le catholicisme. Charles Spon, correspondant à qui il réservait exclusivement cette sorte de confidences, était calviniste. S’il était sincère, Patin a été trop timoré pour affronter les tracas que lui aurait valus une conversion à la Réforme.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1643. Note 15

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0097&cln=15

(Consulté le 11.07.2020)

Licence Creative Commons