À Charles Spon, le 16 novembre 1643, note 15.
Note [15]

Martin Luther (Eisleben, Thuringe 1483-ibid. 1546) et Jean Calvin (Noyon 1509-Genève 1564) ont été les deux théologiens réformateurs qui ont créé le protestantisme et fondé ses deux doctrines principales :

  • le luthéranisme, fondé à Wittemberg en 1517 (v. notule {b}, note [48] du Borboniana 5 manuscrit), puis officiellement établi par la Confession d’Augsbourg en 1530 (v. note [20], lettre 77), prédominait alors en Allemagne et en Suède ;

  • le calvinisme eut pour imprimé fondateur l’épître dédicatoire à François ier (Bâle, août 1535) que Calvin mit en tête de son Institution de la Religion chrétienne (première édition française en 1541, v. note [3], lettre 475) ; il devint religion d’État à Genève, et diffusa principalement en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

V. notes :

Ce passage, comme bien d’autres dans les lettres, atteste d’une complaisance de Guy Patin pour le protestantisme, mais on ne l’a jamais senti prêt à abandonner le catholicisme. Charles Spon, correspondant à qui il réservait exclusivement cette sorte de confidences, était calviniste. S’il était sincère, Patin a été trop timoré pour affronter les tracas que lui aurait valus une conversion à la Réforme. V. note [12] du Patiniana I‑4 pour les précautions qu’il convient néanmoins de prendre à l’égard de ses intimes convictions religieuses.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1643, note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0097&cln=15

(Consulté le 23/05/2024)

Licence Creative Commons