À Arnold Senguerdius, le 29 février 1664, note 2.
Note [2]

Arnoldi Senguerdii Osteologia corporis humani [Ostéologie du corps humain par Arnoldus Senguerdius] (Amsterdam, 1662, v. note [48], lettre latine 154). Les amateurs d’ostéologie y remarqueront que l’anatomie des os y est présentée de la tête aux pieds, et non pas en commençant par la clavicule comme il est plus tard devenu ordinaire de le faire.

Senguerdius n’avait apparemment pas envoyé son autre livre portant sur un sujet qui intéressait pourtant beaucoup Guy Patin et ses contemporains : l’Arnoldi Senguerdii Discursus de ostento Dolano [Discours d’Arnoldus Senguerdius sur le Prodige de Dole] (Amsterdam, Peter van den Berge, 1662, in‑12) commente l’observation (rapportée par Vopiscus Fortunatus Plempius) d’un fœtus calcifié trouvé à Dole (Franche-Comté) en faisant l’autopsie du corps de sa mère (morte le 28 juin 1661), 16 ans après sa conception. C’est le 6e de 7 opuscules réunis dans la Collectanea de diuturna Gravitate [Collection sur la grossesse prolongée] (ibid. et id., 1662, in‑12).

  • Il est suivi de l’opuscule 7, Observatio singularis Mussipontana fœtus extra uterum, in abdomine retenti, tandemque lapidescentis ciɔ iɔc c lix [Observation singulière faite à Pont-à-Mousson en 1659 d’un fœtus retenu dans l’abdomen, hors de l’utérus, et finalement pétrifié] (v. note [9], lettre 662) ;

  • et précédé de :

    • Portentosum Lithopædion, sive Embryum petrefactum Senonensis. Adjecta levi et succincta exercitatione : eaque Academica, de hujus inudrationis causis naturalibus, a Joan. Albosio Hæduo, apud Senonas Medico. Cui accessit Simonis Provancherii, Medici Senonensis, de eadem re Opinio Le prodigieux Lithopædion, ou Embryon pétrifié de Sens. Jean d’Ailleboust (v. note [7], lettre 159), natif d’Autun, médecin à Sens, y a ajouté un bref et léger Essai académique sur les causes naturelles de son induration ; avec l’Opinion de Siméon de Provanchères sur le même sujet (v. note [45], lettre 348)] (opuscules 1‑3, pages 1‑41) ;

    • Thomæ Bartholini Historiar. Anatomic. rariorum Centur. ii. Historia c. de eodem fœtu [iie Centurie des Histoires anatomiques plus que rares de Thomas Bartholin (Amsterdam et Copenhague, 1654, v. note [18], lettre 352), Histoire c, sur le même fœtus] (opuscule 4, pages 42‑ 52), avec un dessin du lithopædion de Sens ;

    • Ostentum seu Historia mirabilis infantis in ventre a morte matris reperti post annos sexdecim et amplius graviditatis [Prodige ou Histoire merveilleuse d’un fœtus trouvé dans le ventre de sa mère morte, après une grossesse qui a duré 16 années et plus] (présentée à l’Université de Dole par le médecin Franciscus Bernardus Schnorf, natif de Baden en Suisse, le 20 août 1661 (opuscule 5, pages 53‑ 60).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Arnold Senguerdius, le 29 février 1664, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1320&cln=2

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons