Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [7]

En 1582, Philippe Des Portes (mort en 1606, v. note [14], lettre 748) avait obtenu le bénéfice de l’abbaye bénédictine de la Sainte-Trinité, fondée au xie s. à Tiron dans le Perche (aujourd’hui Thiron-Gardais dans le département d’Eure-et-Loir).

Il s’agissait d’un bénéfice ecclésiastique simple, c’est-à-dire « qui peut être possédé à sept ans par un clerc tonsuré, qui n’a autre obligation que de dire son bréviaire. On l’obtient sur une simple signature de Rome » (Furetière). En revanche, il fallait obligatoirement être prêtre (ce que ne fut jamais Des Portes) pour devenir chanoine (et a fortiori trésorier) de la Sainte-Chapelle de Paris (v. note [38], lettre 342).

V. note [27] du Borboniana 2, pour le cardinal de Sourdis, qui reçut l’archevêché de Bordeaux en 1599 ; Des Portes aurait aussi pu refuser ce siège lors de sa précédente vacance, en 1592 (mais c’était avant la conversion de Henri iv au catholicisme, quand il était mal placé pour distribuer les mitres dans le royaume).

V. l’extrait 3 de la note [24] du Naudæana 4, pour les féroces stances de Des Portes contre le mariage. Je n’ai pas trouvé trace ailleurs du garçon prénommé Philippin qu’il aurait fait à « une fille de village », mais Tallemant des Réaux a attribué un autre fruit à ses amours (Historiettes, tome i, pages 38‑39) :

« La reine Catherine de Médicis avait une fille d’honneur, nommée Mlle de Vitry, {a} qui était galante, agréable et spirituelle. Des Portes lui fit une fille, comme elle était chez la reine. On dit qu’elle alla accoucher un matin au faubourg Saint-Victor, et que le soir elle se trouva au bal au Louvre, où même elle dansa, et on ne s’en aperçut que par une perte de sang qui lui prit. Elle disait plaisamment que les femmes se moquaient de prendre la ceinture de sainte Marguerite, elles qui pouvaient crier tout leur saoul, mais que c’était aux filles à la mettre, puisqu’elles n’osaient faire un pauvre hélas ! {b} Depuis, comme il arrive entre amants, elle n’aima plus M. Des Portes et le mit mal avec l’amiral de Villars {c} qui, quoiqu’elle fût déjà sur le retour, était devenu amoureux d’elle à toute outrance. »


  1. Désignée plus loin dans l’historiette sous le nom de Mme de Simier, que lui conféra plus tard son mariage, Mlle de Vitry aurait été, d’après une note d’A. Adam, cousine du maréchal-duc de Vitry (v. note [3], lettre 19).

  2. V. note [15], lettre 480, pour sainte Marguerite d’Antioche, vierge martyre dont on tenait la ceinture pour la garantie d’un heureux (et peu douloureux) accouchement.

    Hélas : « interjection qui témoigne de la plainte, du repentir, de la douleur. Hélas ! que pourrons-nous dire au jour du Jugement ? Hélas, je suis bien repentant de mes fautes ! Hélas, qu’un pauvre goutteux est à plaindre, qu’il souffre ! Les amants poussent des soupirs, des hélas continuels » (Furetière).

  3. André-Baptiste de Brancas, v. note [15], lettre 748.

V. notes :

  • [17], lettre 88, pour le cardinal François de Joyeuse, nommé en 1583 et mort en 1615 ;

  • [20], lettre 146, pour Jacques Davy Duperron, cardinal en 1604, mort en 1618, disciple littéraire et ami de Des Portes (v. fin de la note [64] du Borboniana 4 manuscrit) ;

  • [9], lettre 122, pour la vérole (syphilis), qu’on traitait alors principalement en faisant abondamment suer le malade ; on disait des formes avancées et invétérées de la maladie que c’était l’avoir « bien serré » (forme adverbiale signifiant très fortement).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=7

(Consulté le 30.06.2022)

Licence Creative Commons