L. latine 168.  >
À Sebastian Scheffer,
le 16 juin 1661

[Ms BIU Santé no 2007, fo 103 ro | LAT | IMG]

Au très distingué M.  Sebastian Scheffer, [1] docteur en médecine à Francfort.

Très distingué Monsieur, [a][1]

Voilà longtemps, que je n’ai eu de vos nouvelles, ce qui me met fort en peine. [2] En vous écrivant celle-ci, je vous tire peut-être du sommeil ou vous sors de la léthargie ; je vous exhorte donc et même vous accule à m’écrire enfin, et puissé-je vous y faire penser. Vous me direz néanmoins : « Pourquoi voulez-vous que j’écrive, quand je n’ai rien de nouveau sous la main à vous dire de chez nous ? » À quoi je vous réponds : « Écrivez-moi comment vous vous portez, ainsi que le vénérable vieillard qu’est monsieur votre père ». [2] Comment se porte votre Peter Lotich, continuerait-il son Historia Germanica, songerait-il à une nouvelle édition très augmentée de son Pétrone ? [3][3][4] Écrivez-moi en outre ce que nous préparent vos imprimeurs, surtout en matière de philosophie ou de médecine. Ne m’avez-vous pas fait espérer la réimpression de quelques petits traités du très savant Caspar Hofmann, notre excellent ami de jadis ? [4][5] Quand cette Malta vetus et [Ms BIU Santé no 2007, fo 103 vo | LAT | IMG] nova m’arrivera-t-elle de chez vous ? [5][6][7] Ne vend-on pas chez vous des discours, disputations et thèses universitaires, que je désirerais qu’on m’envoyât ? [8] De quoi avez-vous besoin venant de notre ville ? Quoi que ce puisse être, écrivez-moi je vous prie. Votre ami M. Mocquillon vous salue. [9] Tournes, imprimeur de Genève, [10] m’enverra le mois prochain une liste des livres qu’il a acquis aux dernières foires de votre ville. [11] Nous avons ici peu de nouveautés, je vous les enverrai par ce Sebastian Switzer qui est courtier de M. Öchs, marchand de chez vous. [12][13] Si vous désirez d’autres choses, écrivez et ordonnez, et vous découvrirez ainsi que je suis entièrement disposé et prêt à vous servir. À quel prix vend-on chez vous les œuvres complètes de Gregor Horst, imprimées l’an passé à Nuremberg ? [6][14] Cet homme a été savant et il se trouve partout quantité d’excellentes choses dans ce grand ouvrage ; mais peut-être Tournes pourra-t-il me les procurer. Quant à vous, très distingué Monsieur, vive et vale en attendant ; aimez-moi et écrivez-moi quand vous voudrez.

De Paris, le 16e de juin 1661.

Votre G.P. de tout cœur.


a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Sebastian Scheffer, ms BIU Santé no 2007, fo 103 ro et vo.

1.

Steph., pour Stephan, dans le manuscrit, corrigé en Seb., pour Sebastian.

2.

Guy Patin s’était déjà plaint du long silence de Sebastian Scheffer dans la lettre qu’il lui avait écrite le 24 mars 1661, dont il devait toujours attendre la réponse.

3.

V. notes :

4.

Sebastian Scheffer entreprenait à Francfort sa réédition de trois traités de Caspar Hofmann qui allait paraître en 1663, avec une dédicace à Guy Patin (v. note [9], lettre latine 125).

5.

V. note [4], lettre 659, pour la Malta vetus et nova [Malte ancienne et moderne] de Burchard Niderstedt (Helmstedt, 1660).

6.

V. note [28], lettre 662, pour les Opera medica de Gregor ii Horst (Nuremberg, 1660).

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 103 ro.

Cl. viro D. Steph. Scheffero, Medicinæ Doctori Francofurtum.

Iamdudum de Te nihil audivi, ex quo doleo, Vir Cl. Hac itaque mea scriptione
moneo Te, forsan à somno excito, aut à lethargo te revoco ; imò compello Te, utinam
et Te moneam, ut tandem ad me scribas. Sed dices, quid vis ut scribam, quum
nihil nobis suppetat novi ?
Ego regero : scribe quî valeas, ut et Dominus Parens
tuus venerandus Senex
 : quî se habeat vester P. Lotichius : an pergat in sua
Historia Germanica ? an cogitet de nova editione sui Petronij valde adaucta. Præ-
terea scribe quid vestrates moliantur Typographi, præsertim de rebus Philosophicis,
aut Medicis. Nonne spem mihi feceras aliquot Opusculorum recudendorum
optimi olim Amici nostri, Casp. Hofmanni, viri doctissimi ? quandonam ad me

t.

Ms BIU Santé no 2007, fo 103 vo.

veniet illa vestra Maltha vetus et nova ? Nullæne prostant apud
vos Orationes, Disputationes aut Theses Academicæ, quas mihi transmitti cuperem ?

Tu v. ex hac nostra Civitate quid requiris ? quidquid sit, scribe precor :
D. Morquillon Amicus tuus Te salutat. Nuper ad me scripsit Tornæsius,
Genevensis Typographus, se proximo mense missurum Indicem librorum quos ex
postremis nundinis habuit in Urbe vestra : habemus hîc pauca quædam nova,
quæ mittam per Seb. illum Switzerum, Domini Ochs mercatoris vestratis famulum :
si quæ sint alia quæ habeas in votis, scribe et jube, sicq. me deprehendes obse-
quentissimum ac paratissimum. Quo pretio vænalia prostant apud vos Opera
omnia Greg. Horstij, ante annum recusa Noribergæ ? fuit ille vir eruditus,
et in toto illo grandi Opere multa habentur optima : sed forsan ea mihi
subministrare poterit Tornesius. Interea v. Tu Vir Cl. vive, vale, et me
ama, et quum volueris scribe. Datum Parisijs, 16. Iunij, 1661.Tuus ex animo G.P.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 16 juin 1661

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1201

(Consulté le 17/07/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.