Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3
Note [48]

« que la fortune a engendrés chaque fois qu’elle a voulu badiner. »

Le facétieux bon mot de Guillaume i de Bautru (v. note [15], lettre 198) jouait sur l’homonymie entre le nom de Cesare Facchinetti (v. note [7], lettre 982) et facchinetti, diminutif pluriel de facchino, « faquin ». Facchinetti était arrière-petit-neveu de l’éphémère pape Innocent ix, Giovanni Antonio Facchinetti de Nuce (Bologne 1519-Rome le 30 décembre 1591), élu le 29 octobre 1591.

Outre Facchinetti, Gabriel Naudé nommait huit des quinze Italiens de la promotion.

  1. V. note [3], lettre 112, pour Giovanni Giacomo Panciroli, âgé de 56 ans en 1643, que Guy Patin a plusieurs fois signalé comme « ennemi juré » ou « grand et invétéré ennemi du Mazarin », et dont il a annoncé la mort à Rome en 1651. Nonce en 1632, il avait négocié une paix entre les princes italiens et les représentants du roi d’Espagne.

  2. Fausto Poli, né à Usigni (province de Pérouse) en 1581, fut nommé archevêque d’Orvieto en 1644, où il mourut en 1653.

  3. V. note [13], lettre 398, pour Francesco Adriano Ceva.

  4. La notice biographique de Lelio Falconieri (Florence 1585-Viterbe 1648), dans The cardinals of the Holy Roman Church, dit qu’il avait été nonce en Flandres de 1635 à 1637 et qu’il en était revenu en raison de sa mauvaise santé.

  5. V. notes [15], lettre 311, pour Gerolamo Grimaldi-Cavalleroni, né en 1595, qui passa une longue partie de sa vie (1646-1685) en France, et [14], lettre 63, pour le prince de Monaco, Honoré ii Grimaldi.

  6. Gasparo Mattei (Rome 1598-ibid. 1650) avait été vice-légat dans le duché d’Urbin en 1632, puis nonce à Vienne (Autriche) de 1639 à 1643.

  7. Carlo Rosetti (Ferrare 1614-Faïence 1681), alors âgé de 29 ans, avait écrit de nombreuses thèses puisqu’il était titulaire de quatre doctorats : droit canonique, droit civil, théologie et philosophie. Sa notice biographique dans The cardinals of the Holy Roman Church relate aussi qu’en 1638 il avait été envoyé comme ministre apostolique auprès de la reine Henriette d’Angleterre, épouse de Charles ier, mais que, révoltés contre sa présence et ses intrigues au sein de la cour anglaise, les puritains avaient menacé de le tuer ; il dut chercher refuge dans le palais de la reine mère de France déchue, Marie de Médicis, alors en séjour chez sa fille (v. note [19], lettre latine 5) ; le pape ordonna à Rosetti de quitter Londres et il se rendit aux Pays-Bas espagnols sous la protection de l’ambassadeur de Venise.

  8. Giambattista Altieri (Rome 1589-Narni 1654) était né un an avant son frère Emilio Lorenzo, le futur pape Clément x (1670-1676, v. note [8], lettre 982). Giambattista avait été nonce à Florence, mais je n’ai pas identifié son autre frère qui fut chevalier de Malte.

Les six autres cardinaux de 1643 étaient Mario Theodoli (v. note [8], lettre 226), Francesco Angelo Rapaccioli (v. note [30], lettre 395), Vincenzo Costaguti, Giovanni Stefano Donghi, Paolo Emilio Rondinini et Angelo Giori.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3. Note 48

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8194&cln=48

(Consulté le 05.07.2022)

Licence Creative Commons