Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701)
Note [14]

Guy Patin a rejeté cette fable à la fin de sa lettre du 4 mars 1659 à André Falconet : v. sa note [12], où j’ai transcrit l’extrait du Mascurat (Paris, 1650, v. note [127], lettre 166) dans lequel Gabriel Naudé réfute les rêveries du grammairien et érudit italien Benvenuto dei Rambaldi da Imola (Benevenutus de Rambaldis Imolensis, Imola 1330-Ferrare 1390), commentateur de la Divine Comédie de Dante (v. note [10] du Patiniana I‑3). Le Romuleon (manuscrit traduit en français, 1485-1490) et les autres œuvres historiques de Benvenuto n’ont pas été imprimés.

Dans le manuscrit de Vienne (page 76), cet article est assorti d’un commentaire :

« Dans cette religion il y a 9 sectes principales qui sont autant d’hérésies. Les Turcs ont pareillement leurs athées qui dicuntur Aladini sive de secta Aladin. {a} Si vous voulez savoir des nouvelles de Mahomet, voyez Guillaume Postel in libro de orbis terræ concordia ; {b} Michel Baudier en son Histoire des Turcs ; {c} Historiam Sarracenicam ; {d} Baronium in Annalibus Eclesisaticis, {e} etc. »


  1. « qu’on appelle assassins (ismaéliens) ou sectaires d’Aladin [Ala-Eddyn ou Alamut] » : v. notule {f}, note [15] des Affaires de l’Université, 1651-1652 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris, pour le Vieux de la Montagne, auquel était affiliée cette secte de fanatiques.

  2. Guillaume Postel, Alcorani seu Legis Mahometi et Evangelistarum concordiæ liber [Livre de la concorde entre le Coran ou Loi de Mahomet et les Évangélistes] (Paris, 1543, v. notule {a}, note [47] du Naudæana 4).

  3. Histoire générale de la religion des Turcs. Avec la naissance, la vie et la mort de leur Prophète Mahomet, et les actions des quatre premiers califes qui l’ont suivi ; celle du prince Mahuvias, et les ravages des Sarrsins en Europe aux trois premiers siècles de leur Loi. Ensemble le tableau de toute la chrétienté à la venue de Mahomet. Par le sieur Michel Baudier {i}, de Langedoc. {ii}

    1. V. note [21] du Borboniana 8 manuscrit.

    2. Paris, Claude Cramoisy, 1625, in‑4o de 351 pages.

    La secte des assassins y est décrite dans le chapitre vii, Histoire véritable du paradis de Mahomet, dressé en terre par un prince de sa secte, pour servir aux desseins de ses passions, du livre vi, pages 343‑348.

  4. Historia Sarcenica, qua res gestæ Muslimorum, inde a Muhammede primo Imperii et Religionis Muslimicæ auctore, usque ad initium Imperii Atabacæi, per xlix Imperatorum successionem fidelissime explicantur. Insertis etiam passim Christianorum rebus in Orientis potissimum Ecclesiis eodem tempore gestis. Arabice olim exarata a Georgio Elmacino fil. Abuljaseri Elamidi f. Abulmacaremi f. Abultibi, et Latine reddita opera ac studio Thomæ Erpenii. Accedit et Roderici Ximenez, Archiepiscopi Toletani, Historia Arabum, longe accuratius, quam ante, et Manuscripto codice expressa.

    [Histoire sarrasine, où est très fidèlement expliqué ce qu’ont accompli les musulmans depuis Mahomet, fondateur de la domination et de la religion islamiques, jusqu’au début de la domination ottomane, par la succession de 49 califes abbassides. {i} En maints endroits est aussi insérée l’histoire des chrétiens, principalement des Églises d’Orient durant la même période. Elle a jadis été mise au jour par Georges Elmacin, {ii} fils d’Abi al-Yasir al-Amid, fils d’Abi al-Makarim, fils d’Abi Ut-Tayyib, et traduite en latin par les soins et les recherches de Thomas Erpenius. {iii} Avec en outre l’Histoire des Arabes de Rodrigo Jiménez de Rada, {iv} archevêque de Tolède, bien plus exacte qu’auparavant, tirée du manuscrit original]. {v}

    1. De Bagdad.

    2. Djirdjis al-Makin (1205-1273), historien égyptien copte.

    3. Thomas Van Erpe, mentionné dans la note [34], lettre 237 sur Samuel Brochart.

    4. 1170-1247.

    5. Leyde, Thomas Erpenius, 1625, in‑4o en deux parties de 300 et 39 pages, édition bilingue, arabe et latine.

  5. V. note [12], lettre 556.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701). Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8199&cln=14

(Consulté le 27.01.2023)

Licence Creative Commons