À André Falconet, le 6 novembre 1666
Note [6]

Les Scaligerana, sive excerpta ex ore Iosephi Scaligeri per F.F. P.P. (fratros Puteanos) [Scaligerana (les bons mots de Scaliger) ou les extraits de la conversation de Joseph-Juste Scaliger (recueillis par les frères Pierre et Jacques Dupuy)] ont connu de multiples éditions La première datait de 1657 (v. note [16], lettre 957). Guy Patin parlait ici de celle de Genève (Petrus Columesius, 1666, in‑8o). Les auteurs primitifs étaient les frères Jean et Nicolas Vassan (v. note [2], lettre 51) ; la transcription et le classement étaient de Jean Daillé (v. note [15], lettre 209) et l’édition finale d’Isaac Vossius (v. note [19], lettre 220). Les entrées de ce recueil de 268 pages, mélangeant français et latin, sont rangées par ordre alphabétique. Cette édition a plus tard été appelée Secunda Scaligerana, bien qu’elle ait été publiée la première, parce que son contenu porte sur la période tardive de Scaliger (1604-1606). Des Prima Scaligerana, couvrant une période antérieure de sa vie (1574-1593), éditées par François de La Vau de Saint-Vertunien (Franciscus Vertunianus), ont été publiées à partir de 1669.

V. la Bibliographie pour les Scaligerana de 1740 qu’on a utilisées pour la présente édition.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 novembre 1666. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0888&cln=6

(Consulté le 21.01.2020)

Licence Creative Commons