L. latine 287.  >
À Arnold Senguerdius,
le 29 février 1664

[Ms BIU Santé no 2007, fo 163 vo | LAT | IMG]

Au très distingué M. Arnold Senguerdius, [1] professeur de philosophie, à Amsterdam.

Très distingué Monsieur, [a][1]

J’ai reçu votre lettre par le jeune et savant prédicateur de votre ambassadeur hollandais, [2] avec votre livre de Osssibus ; [2][3][4] je vous remercie particulièrement pour celle-là comme pour celui-ci. Dieu fasse que cesse heureusement et rapidement cette fièvre pestilente qui ravage votre cité depuis tant de mois ; ou du moins, qu’elle épargne votre famille. [5][6] Si notre ami Christiaen Utenbogard [7] convoite cette chaire de botanique de l’Université de Leyde que la mort du très distingué M. Adolf Vorst laisse vacante, [8] je la lui souhaite ardemment. Ce Vorst a été un homme remarquable, et mon ami ; je l’ai fort bien connu au travers de diverses lettres qu’il m’a écrites bien des fois. [3] Comment M. Fortunatus Plempius, [9] notre ami commun, se porte-t-il ? Quand vous lui écrirez, saluez-le de ma part, je vous prie. Notre différend avec le Jupiter capitolin est, dit-on, terminé et éteint ; [10][11][12] Dieu veuille que, pour le bien commun des chrétiens, le tyran turc [13] puisse aussi facilement être relégué en Scythie. [4][14] Vale, très distingué Monsieur, et continuez de m’aimer comme vous faites.

De Paris, le 29e de février 1664.

Votre G.P. de tout cœur.


a.

Brouillon autographe d’une lettre que Guy Patin a écrite à Arnold Senguerdius, ms BIU Santé no 2007, fo 163 vo.

1.

Étourderie de Guy Patin, que j’ai corrigée, sur le prénom d’Arnold Senguerdius : Ant. pour Arn.

2.

Arnoldi Senguerdii Osteologia corporis humani [Ostéologie du corps humain par Arnoldus Senguerdius] (Amsterdam, 1662, v. note [48], lettre latine 154). Les amateurs d’ostéologie y remarqueront que l’anatomie des os y est présentée de la tête aux pieds, et non pas en commençant par la clavicule comme il est plus tard devenu ordinaire de le faire.

Senguerdius n’avait apparemment pas envoyé son autre livre portant sur un sujet qui intéressait pourtant beaucoup Guy Patin et ses contemporains : l’Arnoldi Senguerdii Discursus de ostento Dolano [Discours d’Arnoldus Senguerdius sur le Prodige de Dole] (Amsterdam, Peter van den Berge, 1662, in‑12) commente l’observation (rapportée par Vopiscus Fortunatus Plempius) d’un fœtus calcifié trouvé à Dole (Franche-Comté) en faisant l’autopsie du corps de sa mère (morte le 28 juin 1661), 16 ans après sa conception. C’est le 6e de 7 opuscules réunis dans la Collectanea de diuturna Gravitate [Collection sur la grossesse prolongée] (ibid. et id., 1662, in‑12).

3.

De nombreuses lettres que Guy Patin lui a écrites ont montré l’intérêt de Christiaen Utenbogard pour la botanique, mais c’est la seule mention de la vaine ambition qu’il aurait eue de succéder à Adolf Vorst dans l’enseignement de cette matière à l’Université de Leyde.

4.

La Scythie dite européenne était composée de la Crimée (Ukraine), la Nogai (Daguestan), le Boudgiac (Moldavie), avec une partie de la Circassie (républiques russes du Caucase septentrional) ; soit les régions situées au nord de la Mer Noire et entre elle et la Caspienne (v. note [24], lettre 197).

Reculée loin à l’est d’Istanboul (Constantinople), capitale de l’Empire ottoman, la Scythie était alors tenue en France pour une contrée peuplée de sauvages barbares ; mais la menace du Grand Turc était sur toutes les lèvres, car il occupait la Hongrie et menaçait Vienne (v. note [8], lettre latine 242).

s.

Ms BIU Santé no 2007, fo 163 vo.

Cl. Viro D. Ant. Senguerdio, Philosophiæ Professori, Amstelod.

Magno cum gaudio tuam accepi, Vir Cl. per eruditum illum juvenem Hollandici
vestri Legati Ecclesiastem, cum libro tuo de Ossibus : pro utroque gratias ago Tibi
singulares. Utinam pestilens illa febris, quæ à tot mensibus in Civitate vestra
grassatur, feliciter ac citò desinat : aut saltem familiam vestram non attingat.
Si amicus noster Chr. Utenbogardus, Botanicam illam Professionem Leidensem,
per obitum Cl. Viri Ad. Vorstij vacantem ambiat, ei ardenter exopto : vir
fuit egregius ille Vorstius, et amicus meus, per varias literas quas ad me pluries
scripsit, mihi notissimus. Quî valet amicus noster communis, D. Fort. Plempius : eum quæso, nomine
meo saluta, quum scribes ad eum. Negotium nostrum cum Iove Capitolino dicitur
compositum ac extinctum : utinam pro communi Christianorum bono, Turcicus ille
Tyrannus, tam facilè in Scythiam posset relegari. Vale, Vir Cl. méque
quod facis, amare perge. Parisijs, 29. Febr. 1664. Tuus ex animo G.P.


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Arnold Senguerdius, le 29 février 1664

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1320

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.