Couleurs et soins dans les médecines anciennes

Les 22 et 23 novembre 2019 aura lieu à Lyon le colloque Couleur et soins dans les médecines anciennes. Époques antique et médiévale entre Orient et Occident. Grèce, Rome, Inde, Égypte et Proche-Orient.

Cette manifestation internationale est organisée par Isabelle Boehm (HiSoMA – Lyon 2), Laurence Moulinier-Brogi (CIHAM – Lyon 2)  avec la collaboration de Philippe Abrahami (Archéorient – Lyon 2)

«La couleur de la maladie et la couleur du remède font partie des critères fondamentaux de diagnostic et de thérapeutique dans l’histoire de la médecine et de la pharmacologie. Ce colloque s’inscrit dans les recherches actuelles dans les médecines anciennes. Il sera centré sur l’utilisation des couleurs dans la thérapeutique, aux époques antique et médiévale, et dans une perspective comparatiste, où seront associées des traditions médicales au-delà de l’Europe, comme l’Inde ou l’Égypte. Ces aspects comparatifs viendront éclairer une question encore complexe, celle des rapports entre les différentes traditions médicales anciennes.»

En savoir plus

Le site internet du colloque

Télécharger le programme (.pdf)

Debut: 11/22/2018
Fin: 11/23/2018
Lyon, Auvergne-Rhône-Alpes
FR

Nouvelles publications à la Faculté de Pharmacie de Paris (octobre 2018)

Comme tous les mois, la BIU Santé vous propose un rapide panorama des dernières publications des chercheurs de la Faculté de pharmacie de Paris (octobre 2018).

Vous pouvez accéder à ces articles à distance via la BIU Santé (avec vos codes ENT pour les revues électroniques auxquelles nous sommes abonnés).

Si vous ne trouvez pas un article en ligne, adressez-vous à notre service Recherche. Les bibliothécaires peuvent également vous aider à rendre vos articles accessibles à tous via l’Open Access.

Vous trouverez ci-dessous les dernières publications de la faculté, classées par structure de recherche puis par nom de premier auteur. N’hésitez pas à nous contacter en cas d’erreur ou d’omission.

  • UMR 216 MERIT Mère et enfant face aux infections tropicales
  • UMR-S 1124 Pharmacologie, Toxicologie et Signalisation cellulaire
  • UMR-S 1139 Physiopathologie et pharmacotoxicologie placentaire humaine
  • UMR-S 1140 Innovations thérapeutiques en hémostase
  • UMR-S 1144 Variabilité de réponse aux psychotropes
  • UMR-S 1147 Médecine Personnalisée, Pharmacogénomique, Optimisation Thérapeutique
  • EA 4064 Epidémiologie environnementale : impact sanitaire des pollutions
  • EA 4065 Ecosystème intestinal, probiotiques, antibiotiques
  • EA 4466 Prévention et traitement de la perte protéique musculaire en situation de résistance à l’anabolisme
  • EA 4475 Pharmacologie de la circulation cérébrale
  • EA 7331 Génétique, physiopathologie et approches thérapeutiques des maladies héréditaires du système nerveux
  • UMR 8015 Laboratoire de cristallographie et RMN biologiques
  • UMR 8258 – Inserm U1022 Unité de Technologies Chimiques et Biologiques pour la Santé (UTCBS)
  • UMR 8601 Laboratoire de Chimie et de Biochimie Pharmacologiques et Toxicologiques
  • UMR 8638 Chimie organique médicinale et extractive et toxicologie expérimentale

UMR 216 MERIT Mère et enfant face aux infections tropicales

  • Argy, N., Le Gal, S., Coppée, R., Song, Z., Vindrios, W., Massias, L., Kao, W.-C., Hunte, C., Yazdanpanah, Y., Lucet, J.-C., Houzé, S., Clain, J., Nevez, G., 2018. Pneumocystis Cytochrome b Mutants Associated With Atovaquone Prophylaxis Failure as the Cause of Pneumocystis Infection Outbreak Among Heart Transplant Recipients. Clin. Infect. Dis. 67, 913–919. https://doi.org/10.1093/cid/ciy154
  • Kamaliddin, C., Joste, V., Argy, N., Houzé, S., 2018. [Fluindione and falciparum malaria treated by atovaquone-proguanil]. Therapie 73, 445–447. https://doi.org/10.1016/j.therap.2018.03.002
  • Monedero-Recuero, I., Hernando-Marrupe, L., Sánchez-Montalvá, A., Cox, V., Tommasi, M., Furin, J., Chiang, C.-Y., Quelapio, M., Koura, K.G., Trébucq, A., Padanilam, X., Dravniece, G., Piubello, A., 2018. QTc and anti-tuberculosis drugs: a perfect storm or a tempest in a teacup? Review of evidence and a risk assessment. Int. J. Tuberc. Lung Dis. https://doi.org/10.5588/ijtld.18.0423
  • Jafari-Guemouri, S., Dhiab, J., Massougbodji, A., Deloron, P., Tuikue, N., 2018. Dynamics of Plasmodium falciparum gametocyte carriage in pregnant women under intermittent preventive treatment with sulfadoxine-pyrimethamine in Benin. Malar. J. 17, 356. https://doi.org/10.1186/s12936-018-2498-8
  • Tyagi, R.K., Gleeson, P.J., Arnold, L., Tahar, R., Prieur, E., Decosterd, L., Perignon, J.-L., Olliaro, P., Druilhe, P., 2018. High-level artemisinin-resistance with quinine co-resistance emerges in P. falciparum malaria under in vivo artesunate pressure. BMC Med. 16, 181. https://doi.org/10.1186/s12916-018-1156-x

Continuer la lecture de « Nouvelles publications à la Faculté de Pharmacie de Paris (octobre 2018) »

1re journée mondiale de l’acupuncture (15/11) sous le patronage de l’Unesco et de l’OMS

Sous le patronage de l’Unesco et de l’Organisation mondiale de la santé la 1re journée mondiale de l’Acupuncture aura lieu à Paris le 15 novembre 2018. Elle sera suivie les 16 et 17 novembre du Dialogue Mondial Scientifique et Culturel sur l’Acupuncture (WSDA).

Cette manifestation sera présidée par la Fédération mondiale des sociétés d’acupuncture et de moxibustion (WFAS). Elle fera intervenir pendant 3 jours des acteurs nationaux et mondiaux de l’acupuncture.

Consulter le programme sur le site de la WAD-O.

C’est l’occasion pour la BIU Santé de mettre en valeur des documents méconnus de ses collections qui ont obtenu le label Collex.

Des ouvrages anciens sur l’acupuncture

La bibliothèque conserve dans ses collections plusieurs des ouvrages qui ont servi de base en Europe à l’étude et au développement de la médecine chinoise et de l’acupuncture, à partir de la fin du 17e et tout au long du 18e siècle. Ce sont les médecins de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales et des missionnaires jésuites qui ont été les premiers à décrire ces pratiques dans leurs récits de voyages.

  • ALEMAND, Louis-Augustin, BOYM, Michel, HERVIEU, Julien-Placide et CHARVYS, Philippe. Les secrets de la médecine des chinois, consistant en la parfaite connaissance du pouls. Envoyez de la Chine par un François, Homme de grand mérite. À Grenoble : chez Philippes Charvys, 1671. Pôle Médecine, cote 30528. À consulter en ligne sur Medic@.

Cet ouvrage, qui n’est pas illustré, présente l’essentiel de la sphygmologie chinoise et consacre un chapitre à la médecine japonaise, dans lequel figure l’une des premières descriptions de traitement par les aiguilles.

  • CLEYER, Andreas, BOYM, Michel (trad.).  Specimen medicinae sinicae sive, Opuscula medica ad mentem sinensium, continens.  I. De pulsibus libros quatuor è sinico translatos.  II. Tractatus de pulsibus ab erudito Europaeo collectos.  III. Fragmentum operis medici ibidem ab erudito Europaeo conscripti. IV. Excerpta literis eruditi Europaei in China.  V. Schemata ad meliorem praecedentium intelligentiam. VI. De indiciis morborum ex linguae coloribus & affectionibus cum figuris aeneis & ligneis. Francofurti : Sumptibus Joannis Petri Zubrodt, 1682. Pôle Médecine, cotes 6168 et 154971. À consulter en ligne sur Medic@.

Le Specimen Medicinae Sinicae constitue le premier ouvrage illustré publié sur la médecine chinoise en Occident. Il donne une vue d’ensemble des pratiques médicales incluant l’acupuncture et la théorie des méridiens, la sémiologie de la langue, la description des médicaments et de leurs emplois, ainsi que la traduction d’un traité sur le diagnostic par le pouls.

  • RHYNE, Willem Den et CHISWELL, Richard. Wilhelmi ten Rhyne M.D. &c. Transisalano-Daventriensi Dissertatio de arthritide: mantissa schematica: de acupunctura et orationes tres, I. De chymiae botaniae antiquitate & dignitate. II. De physiognomia. III. De montris…. Londini : impensis R. Chiswell Societatis Regalis Typographi ad insigne Rosae coronatae, 1683. Pôle Médecine, cote 71050. À consulter en ligne sur Medic@.

Rhyne est le premier auteur européen à avoir disserté sur l’acupuncture et les moxas, en essayant d’attirer l’attention sur cette thérapeutique.

  • KAEMPFER, Engelbert. Histoire naturelle, civile et ecclésiastique de l’empire du Japon, La Haye : P. Gosse & J. Neaulme, 1729. Pôle Pharmacie, cote Rés 517 et Pôle Médecine, cote 1006. À consulter en ligne sur Medic@.

Kaempfer adjoint à son histoire du Japon un appendice contenant de précieuses remarques sur le moxa et l’acupuncture. Il consacre un chapitre à la «cure de la colique par la piqûre d’une aiguille telle qu’elle est en usage parmi les Japonais».

  • TITSINGH, Isaac. Beschreiving van het naalde steeken en moxa branden, s.l., manuscrit non daté [entre 1781 et 1812]. Pôle Médecine, cote Ms 45. À consulter en ligne sur Medic@.

Ce manuscrit est la traduction hollandaise d’un traité japonais d’acupuncture et de moxibustion. Il est illustré de 80 figures au trait et à l’encre de Chine indiquant les repères des points à piquer.

Jean-Baptiste Sarlandière publie en 1825 une traduction en français du manuscrit de Titsingh à la suite de sa propre contribution à l’étude de l’acupuncture :

  • Mémoires sur l’électro-puncture, considérée comme moyen nouveau de traiter efficacement la goutte, les rhumatismes et les affections nerveuses, et sur l’emploi du moxa japonais en France ; suivis d’un traité de l’acupuncture et du moxa: principaux moyens curatifs chez les peuples de la Chine, de la Corée et du Japon : ornés de figures japonaises. Trad. par Jean-Baptiste Sarlandière. Paris : Chez l’auteur : chez Mlle Delaunay, 1825. Pôle Médecine, cote 90958 t. 416 n° 5. À consulter en ligne sur Medic@.

Deux planches lithographiées en couleur signées Langlumé reproduisent le Tsoe-Bosi, poupée en carton japonaise utilisée pour la formation à l’acupuncture.

 

Medic@ contient également un dossier sur la réception des médecines orientales en Occident.

Et jusqu’au 9 janvier 2019, retrouvez un aperçu des pratiques thérapeutiques japonaises, dont l’acupuncture, dans notre exposition «Se soigner au Japon : plantes et pharmacopée (XVIIe-XXe s.)» au musée d’Histoire de la médecine.

Quelques ouvrages plus récents

  • Franglen N, Burner S. À la découverte de l’acupuncture des cinq éléments. Bruxelles: Satas; 2016. Pôle Médecine, cote 200488.
  • Jarmey C, Bouratinos I. Anatomie des points d’acupuncture. Éditions de l’Éveil; 2016. 384 p. Pôle Médecine, cote 275089.
  • Focks C, Burner S, März U, Hosbach I. Atlas d’acupuncture. Issy-les-Moulineaux: Elsevier Masson; 2009. Pôle Médecine, cote 10749.
  • Hawawini R. Exposé didactique de pathologies en acupuncture chinoise. Paris: Editions You-Feng; 2005. Pôle Médecine, cote 269028-1.
  • Yamamoto T, Yamamoto H, Yamamoto MM. La nouvelle acupuncture crânienne du Dr Yamamoto: YNSA. Paris: Ed. Phu Xuan; 2009. Pôle Médecine, cote 193454.
  • Collectif, Zhenji L. Nomenclature sino-française des expressions et termes fondamentaux de la Médecine Chinoise: Édition bilingue français-chinois. Paris : Beijing: Desclée De Brouwer; 2011. 880 p. Pôle Médecine, cote 195256.
Debut: 11/15/2018
Fin: 11/15/2018
Maison de l'Unesco, 7, place de Fontenoy
Paris, Île-de-France
75007
FR

Poste de Bibas contractuel à pourvoir à la BIU Santé

Un poste de contractuel (CDD à temps plein ou partiel) est à pourvoir à la BIU Santé (dès que possible) :

  • Fiche de poste Bibas  (Centre des Sciences de la santé (CR 29) du réseau Sudoc des Publications en série)

Pour plus de renseignements, se référer aux contacts présents dans la fiche.

 

En novembre, les dieVx passent la pommade

Il y a des dieVx à revendre dans le calendrier de ce mois-ci, grâce à un document tout nouvellement acquis par la bibliothèque.

Télécharger le calendrier de novembre 2018.

Jacques André Millot candidat. François Chopart président. De uteri prolapsu. Parisiis : In Regiis chirurgicorum scholis. 1771. Cote BIU Santé : CISE 141

La thèse soutenue au Collège royal de chirurgie le 30 décembre 1771 par Jacques André Millot, sous la présidence de François Chopart, est une grande affiche (96 cm x 67 cm) imprimée sur deux feuilles accolées, dont nous n’avons pas localisé pour l’instant d’autre exemplaire. Elle appartient à la famille des «thèses à image».

Mais qu’est-ce qu’une thèse, qu’est-ce qu’une thèse à image, qu’est-ce qu’une thèse de chirurgie ? Tous ces mots sont des faux amis, qui nous poussent dans les horreurs de l’anachronisme. Qui sont Millot et Chopart, et qu’est-ce qu’entrer au Collège royal de chirurgie ? Que représente enfin cette grande image solennelle ?

[thème de l’image ci-dessous : le réservoir de Bethezda]

Disdier, François-Michel candidat. Jallet Nicolas – René président. Paris, 1750. Une autre thèse à image de la BIU Santé (cliquez dessus pour la numérisation originale). Cote 318, coll. artistiques FMP.

 

Les thèses de l’Ancien régime n’étaient pas ces travaux de recherche parfois monumentaux et normalement originaux qui sont aujourd’hui les «chefs-d’œuvre» réclamés au candidat en échange du plus haut diplôme universitaire, le doctorat. Ni même les mémoires, moins épais et moins souvent originaux, qui sont demandés pour l’obtention du doctorat en médecine. Depuis le Moyen Âge, l’étudiant, à la Faculté de médecine notamment, devait défendre plusieurs thèses au cours de sa formation : c’est-à-dire qu’il devait se soumettre, au cours de cérémonies réglées de plusieurs heures, au feu des questions de ses maîtres et de ses pairs, sur un sujet connu à l’avance. Cette cérémonie  dans certains cas (mais pas dans tous) devait s’accompagner d’une publication. La thèse de médecine écrite compta longtemps cinq paragraphes, pas un de plus ni de moins, sous la forme d’une affiche. En voici un exemple ordinaire du XVIIe siècle :

Continuer la lecture de « En novembre, les dieVx passent la pommade »

Salle Landouzy fermée le 17/11 (9h-13h)

Attention, samedi 17 novembre 2018 la salle Landouzy (au pôle médecine-odontologie) sera fermée de 9h à 13h.

Certaines ressources imprimées en odontologie seront donc inaccessibles pendant quelques heures.

La grande salle sera ouverte comme à l’accoutumée, vous pourrez donc venir travailler au 12, rue de l’École-de-Médecine.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Vers un thésaurus historique du langage médical

La BIU Santé se réjouit  de la bourse qui a été accordée à Nathalie Rousseau (MCF Sorbonne Université – Faculté des Lettres / UMR 8167 Orient & Méditerranée Textes Archéologie Histoire) lors de la première vague de l’appel à projet CollEx, dans la catégorie «bourse numérisation».

Ce financement va permettre de définir, en collaboration étroite entre la chercheuse et la bibliothèque, les spécifications d’une application informatique d’interrogation multilingue à destination des chercheurs spécialistes du vocabulaire médical. Le programme permettra de mieux mettre en valeur le vaste corpus de 50 dictionnaires médicaux et encyclopédies (XVIIe-XXe s.) déjà dématérialisé et en partie indexé dans la bibliothèque numérique Medic@ (331 365 pages scannées, 452 vol. pour ces seuls dictionnaires).

«Établissant le lien entre mots français, anglais, latins et grecs, l’application [adossée à la bibliothèque numérique Medic@] fournira des métadonnées capitales pour le développement du programme de recherche “Le lexique médical du grec ancien : analyses des Anciens et analyses des Modernes” de l’équipe “Médecine grecque” (UMR 8167) […] elle donnera aussi accès à un large public à la compréhension de termes d’origine grecque ou latine devenus opaques alors qu’ils forment l’essentiel du vocabulaire scientifique.»

Il s’agit donc d’une seconde phase pour les projets de numérisation de la BIU Santé : après les mises en ligne nombreuses (plus de 4.5 millions de pages scannées dans Medic@), et qui se continueront, le travail s’enrichit par la mise en place d’outils de recherche mettant en valeur ces numérisations.

L’équipe Médecine grecque, internationalement reconnue, à laquelle appartient Nathalie Rousseau, collabore de longue date avec la BIU Santé. Ce partenaire accompagne la bibliothèque numérique Medic@ depuis ses débuts, pour le corpus des médecins de l’Antiquité.

En savoir plus

«Lexiques techniques et commentaires scientifiques» sur le site de l’équipe Médecine grecque.

 

 

 

 

Décès de Fabienne Schall (1965-2018)

Nous avons la grande tristesse de vous faire part du décès de notre collègue Fabienne Schall, survenu à l’issue d’une longue maladie.

Fabienne était bibliothécaire hors-classe. Après un passage à la bibliothèque de l’INSEE en 1989, elle avait été responsable du Service des périodiques à l’Université de Paris IX – Dauphine de 1993 à 2001, puis elle avait coordonné l’informatique documentaire à la bibliothèque du Muséum national d’histoire naturelle de 2002 à 2008.

Elle avait rejoint la Bibliothèque interuniversitaire de Pharmacie (BIUP) en 2008 comme responsable du Service informatique. Elle assurait au sein de la BIU Santé les missions d’administratrice du SIGB et de coordinatrice SUDoc pour le pôle Pharmacie.

En plus du travail de gestion informatique courant (essentiel mais peu visible du public), la liste des chantiers que Fabienne aura contribué à mener à bien pour améliorer le fonctionnement de la bibliothèque et les services rendus à nos usagers, avec une grande discrétion et une grande efficacité, est impressionnante. Citons pour mémoire quelques-unes de ces réalisations :

  • la fusion des catalogues informatisés de la Bibliothèque interuniversitaire de Pharmacie (BIUP) et de la Bibliothèque interuniversitaire de Médecine (BIUM) en 2010/2011, dont elle avait préparé le cahier des charges et les données, puis dont elle avait paramétré avec soin chaque écran ;
  • l’affichage en listes séparées des « Nouveautés » des quatre derniers mois, par disciplines, dans le catalogue public de la BIU Santé ;
  • la mise en place de l’enregistrement informatisé et des statistiques de communication en salle des documents provenant des magasins ;
  • la possibilité pour les lecteurs de renouveler eux-mêmes en ligne leurs emprunts de documents, sans avoir à se déplacer ou à téléphoner (janvier 2017) ;
  • le chantier (en cours) de chargement dans le catalogue national (SUDoc) et dans le catalogue public de la BIU Santé de 160.000 notices de thèses conservées au pôle Médecine, recensées auparavant dans une base de données locale.

Ces derniers mois, elle a animé de nombreuses réunions préparatoires à la mise en œuvre d’un nouveau SIGB mutualisé et participé à l’élaboration du cahier des charges, en commun avec nos collègues du SCD de Paris Descartes, dans le cadre du projet national piloté par l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES)…

Fabienne était toujours disponible et animée d’un très grand sens du service public. Elle savait faire profiter avec passion, gentillesse et humour ses collègues, ceux de la BIU Santé comme ceux venant d’autres établissements, de sa remarquable expertise dans le domaine de l’informatique documentaire. La Bibliothèque lui doit beaucoup. Chacun de nous lui doit beaucoup.

Le 31 août dernier, elle travaillait encore parmi nous. Depuis plusieurs semaines, elle nous avait réexpliqué plusieurs tâches à accomplir en son absence. Elle avait à cœur de nous transmettre son savoir-faire et les informations techniques les plus utiles.

Sa discrétion, son courage face à la maladie resteront dans toutes nos mémoires.

Nous nous associons à la douleur de sa famille.

Open Access Café le 25/10 au pôle Pharmacie

La 11e édition de la semaine internationale du Libre accès aura lieu cette année du 22 au 28 octobre 2018.

Le thème de l’édition 2018 est : “Designing Equitable Foundations for Open Knowledge.”

«Cet événement mondial permet à la communauté scientifique d’en savoir plus sur les bénéfices du libre accès, de partager ses connaissances et ses expériences entre collègues, et de contribuer à la promotion du libre accès.»

Dans ce cadre, le pôle Pharmacie (4, avenue de l’Observatoire, 75006 Paris) vous propose une rencontre informelle le jeudi 25 octobre 2018, de 12h30 à 14h (salle Houël, à droite au rez-de-chaussée, entrée libre, café et badges offerts comme tous les ans).

Les bibliothécaires du pôle Pharmacie de la BIU Santé vous parleront rapidement des enjeux de l’Open Access et répondront aux questions que vous vous posez :

Open lock / Jisc and Matt Lincoln / CC BY-NC-ND

– Qu’est-ce que l’Open Access, quel intérêt pour les chercheurs ?

– Où et comment déposer ses publications ?

– Gérer son identité numérique, pour quoi faire ?

… et à toutes vos autres interrogations, qu’elles concernent l’OA ou non ! Problèmes d’accès aux ressources électroniques, recherches documentaires, etc.

Venez avec vos articles sur une clef USB, nous vous aiderons à leur rendre leur liberté.

À retrouver également en ligne, le documentaire de 2014 «The Internet’s Own Boy: The Story of Aaron Swartz», de Brian Knappenberger. Il retrace la vie et les actions d’Aaron Swartz, militant de l’Internet libre, mort en 2013.

En savoir plus

Open Access Café à la BIU Santé
Dans le cadre de l'OA Week 2018, échanges autour de l'Open Access avec les chercheurs de la faculté de Pharmacie de Paris.
Debut: 10/25/2018 12:30 pm
4, avenue de l'Observatoire
Paris, Île-de-France
75006
FR

Soirée serment d’Hippocrate (18/10/18)

La librairie Guillaume Budé (95, bd Raspail, 75006 Paris) organise une soirée autour du serment d’Hippocrate, le jeudi 18 octobre 2018 à 19h.

«À l’occasion d’une nouvelle édition critique qui prend en compte pour la première fois non seulement la totalité des manuscrits grecs, mais aussi la tradition papyrologique et les traductions arabe et latine.»

En présence de Jacques Jouanna, Alessia Guardasole, Antonio Ricciardetto et Jean Deleuze.

«Le Serment d’Hippocrate est l’œuvre la plus célèbre de la Collection Hippocratique avec les Aphorismes. Depuis la Renaissance, le Serment est publié en tête de l’ensemble de la soixantaine de traités attribués à Hippocrate (né à Cos en 460). C’est le serment juré par le disciple pour garantir le contrat qui le lie à son maître lorsqu’il entre dès l’enfance dans l’école médicale où il aura le privilège de recevoir un enseignement moyennant salaire. Ce serment est né dans un contexte historique précis, celui de la grande famille médicale des Asclépiades qui prétendait descendre d’Asclépios, le dieu de la médecine, à laquelle appartient Hippocrate. La médecine s’y transmettait de père en fils. Mais la famille décida de s’ouvrir à des disciples extérieurs à la famille. Cette ouverture s’est faite à l’époque d’Hippocrate, dont on sait, par le Protagoras de Platon (311 b) qu’il enseignait la médecine moyennant salaire.

Le Serment doit sa célébrité pérenne aux exigences déontologiques et morales auxquelles le futur médecin doit se conformer : veiller à l’utilité du malade, ne donner ni poison ni abortif, conserver une conduite irréprochable lors de la visite des malades et respecter le secret médical. L’actualité du Serment n’est pas à démontrer : le Conseil National de l’Ordre des médecins possède sur son site une version actualisée du Serment d’Hippocrate.
Ce Serment païen a été conservé et aménagé dans le milieu chrétien. On possède un Serment chrétien en prose et un autre en vers.»

Entrée libre, réservation conseillée au 01-44-39-84-21 ou librairie@lesbelleslettres.com

Debut: 10/18/2018 07:00 pm
95, boulevard Raspail
Paris, Île-de-France
75006
FR