Les comptes rendus de l’Académie nationale de Pharmacie en ligne dans Medica

La collection des comptes rendus des séances publiques de l’Académie nationale de Pharmacie est en ligne dans la bibliothèque numérique de la BIU Santé pour la période 1809-1960. Cette réalisation est le fruit d’un travail de coopération entre l’Académie et la BIU Santé.

Statuts de la Société libre des pharmaciens de Paris, 1796, Reg. 39

L’Académie nationale de Pharmacie est l’héritière directe de la Société de pharmacie de Paris créée le 3 août 1803, elle-même issue de la Société libre des pharmaciens de Paris fondée en 1796. Son premier président n’est autre qu’Antoine-Augustin Parmentier, célèbre pharmacien et agronome. La Société a pour but de concourir aux progrès des sciences et spécialement de la pharmacie, de la chimie, de la botanique et de l’histoire naturelle. Reconnue d’utilité publique le 5 octobre 1877, elle prend le nom d’Académie en 1946, puis d’Académie nationale en 1979. Une revue publiée à partir de 1943, les Annales pharmaceutiques françaises, contribue à son rayonnement.

Pipette automatique présentée par M. Limousin. Séance publique du 24 novembre 1880

La publication contient les comptes rendus des travaux des différents membres de l’Académie, la liste des membres qui la composent, les remises de Prix récompensant les travaux scientifiques éminents, ainsi que le récit des événements qui ponctuent la vie de l’Académie. Ces éléments permettent de retracer non seulement l’activité de l’Académie et de ses membres, mais aussi de dresser un tableau évolutif de l’état de la recherche en sciences pharmaceutiques, et en creux, le portrait d’une communauté de savants, praticiens et chercheurs entièrement dédiés à l’essor d’une même discipline. Depuis les débuts de la Société de pharmacie de Paris, cette communauté a considérablement évolué : exclusivement composée de pharmaciens parisiens à ses débuts, son rayonnement s’accroît au fil des ans à l’ensemble du pays et hors de France, grâce à la présence de membres répartis sur tout le territoire et de membres correspondants étrangers. En 2005, elle est officiellement ouverte aux non-pharmaciens et accueille médecins, scientifiques, vétérinaires et juristes.

Le pôle Pharmacie de la BIU Santé conserve les archives de la Société puis de l’Académie depuis ses origines jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Catherine Blum

Interruption temporaire des inscriptions et des emprunts – Période du 27 au 29 janvier

Crédits photo : Epictura pix5

Les bibliothèques d’Université de Paris, dont la BIU Santé – Médecine et la BIU Santé – Pharmacie, changent de système informatique. Avant de pouvoir proposer un nouvel outil de recherche et des services plus performants, quelques perturbations temporaires des services sont à prévoir.

  • Du lundi 27 au mercredi 29 janvier inclus, les inscriptions de nouveau lecteur sont suspendues. Elles reprendront le 30 janvier.
  • Le mercredi 29 janvier, les emprunts de documents à la BIU Santé – Pharmacie sont temporairement suspendus.

Dans la mesure du possible, nous vous invitons à anticiper vos emprunts. La documentation électronique reste accessible à distance et 24h sur 24.  N’hésitez pas à solliciter les bibliothécaires si vous avez besoin d’assistance.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

 

Ouverture 24 & 25 janvier : horaires habituels au pôle médecine, horaires réduits au pôle pharmacie

Vendredi 24 janvier

La BIU Santé – Pharmacie est ouverte  de 9h à 19h.

La BIU Santé – Médecine est ouverte  aux horaires habituels de 9h à 20h.

Samedi 25 janvier

La BIU Santé – Médecine est ouverte  aux horaires habituels de 9h à 20h.

La BIU Santé – Pharmacie est ouverte aux horaires habituels de 9h à 18h30.

Nous vous invitons à vous renseigner  sur notre site internet et réseaux sociaux avant de vous déplacer :

BIU Santé – Pharmacie : 01.53.73.95.23

BIU Santé – Médecine : 01.76.53.19.69

Accès modifié au pôle Médecine (16-17/01)

Attention, l’accès au pôle Médecine de la BIU Santé sera modifié jeudi 16 et vendredi 17 janvier 2020.

L’accès à l’université se fera par le 85, boulevard Saint-Germain.

Si la porte est fermée, SONNEZ pour qu’on vous ouvre ! Sur l’interphone, choisissez « Accueil ».

En raison du mouvement social en cours, des perturbations sont à prévoir concernant l’ouverture de la bibliothèque. Nous vous invitions à consulter régulièrement cette page et à nous suivre sur les réseaux sociaux pour vous informer sur nos horaires d’ouverture. Vous pouvez aussi vous renseigner en appelant l’accueil de la bibliothèque au 01 76 53 19 69.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Jeudi 9 janvier – BIUS Médecine 10h-18h / BIUS Pharmacie 10h-17h

JEUDI 9 JANVIER

En raison du mouvement social et des difficultés de transports conséquents :

La BIU Santé – Médecine, est ouverte  de 10h à 18h  :

  • Les communications sont assurées de 10h à 18h.
  • Il n’y aura pas d’inscription entre 11h et 13h, seuls les lecteurs déjà inscrits pourront accéder à la bibliothèque.
  • La salle d’Histoire de la médecine est ouverte de 13h à 17h.

La BIU Santé – Pharmacie, est ouverte de 10h à 17h.

  • La salle Fialon est ouverte de 10h à 13h.
  • Les prêts sont prolongés jusqu’au lundi 13 janvier.

PREVISIONS POUR LES PROCHAINS JOURS

  • Vendredi 10 janvier, la BIU Santé – Pharmacie et la BIU Santé – Médecine seront ouvertes de 9h à 18h.
  • Samedi 11 janvier, les horaires seront réduits (informations à venir).

Nous vous invitons à vous renseigner  sur notre site internet et réseaux sociaux avant de vous déplacer :

BIU Santé – Pharmacie : 01.53.73.95.23

BIU Santé – Médecine : 01.76.53.19.69

 

Prix 2019 de la SFHM

La Société Française d’Histoire de la Médecine décerne chaque année des prix donnant droit au titre de lauréat de la Société.

Les prix concernent des mémoires de master ou des thèses consacrés à l’histoire de la médecine, publiés ou soutenus, en langue française, durant les 24 derniers mois précédant le mois d’octobre de l’année en cours.

Ces prix sont attribués de la manière suivante :

  • l’un au titre des sciences médicales ;
  • l’un au titre des sciences humaines en médecine.

 

Félix Vicq d’Azyr. Frontispice du Traité d’anatomie et de physiologie (F-A Didot, 1786).

Par décision du CA de la SFHM réuni le 22 octobre 2016, ce prix s’intitule désormais le prix de thèse d’histoire de la médecine Georges Robert, en souvenir du legs fait par ce généreux mécène, membre de la SFHM, en vue de promouvoir et de récompenser les recherches en histoire de la médecine.

Chaque prix sera doté d’une médaille de la société gravée au nom du lauréat et d’une récompense monétaire actuellement fixée à 500 euros (la présence du lauréat est indispensable lors de la séance de proclamation et de remise des prix).

Les candidats doivent envoyer deux exemplaires de leur mémoire ou thèse, accompagnés d’une notice biographique, avant le 31 décembre 2019, à l’adresse suivante :

M. Jean-François Vincent
Bibliothèque interuniversitaire de Santé
12, rue de l’École de Médecine
75270 Paris Cedex 06

Les thèses et livres envoyés sont conservés par la BIU Santé.

Pour en savoir plus

Pour tout renseignement, contacter Jean-François Vincent :

Page de présentation du prix et palmarès des années précédentes

Accès modifié au pôle Médecine (12/12)

Attention, l’accès au pôle Médecine de la BIU Santé sera modifié jeudi 12 décembre 2019.

L’accès à l’université se fera par le 85, boulevard Saint-Germain.

Si la porte est fermée, SONNEZ pour qu’on vous ouvre ! Sur l’interphone, choisissez « Accueil ».

En raison du mouvement social en cours, des perturbations sont à prévoir concernant l’ouverture de la bibliothèque. Nous vous invitions à consulter régulièrement cette page et à nous suivre sur les réseaux sociaux pour vous informer sur nos horaires d’ouverture. Vous pouvez aussi vous renseigner en appelant l’accueil de la bibliothèque au 01 76 53 19 69.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Fermetures fin 2019

En raison des vacances universitaires de fin d’année, les deux sites de la BIU Santé seront fermés, ainsi que le service de questions-réponses en ligne Biuminfo, le service de fourniture de documents et la prise de rendez-vous personnalisés :

  • du vendredi 20 décembre 2019 à 18h
  • au lundi 6 janvier 2020 à 9h (horaire sous réserve en raison du mouvement social en cours)
CHAUMETON, François Pierre
Houx – Flore médicale / Vol. IV

La trêve des confiseurs sera l’occasion de (re)découvrir nos services en ligne, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24, même en période de fêtes :

Pour les historiens, en accès libre : la bibliothèque numérique Medic@, la Banque d’images et de portraits, et pourquoi pas une petite visite du côté des expositions virtuelles.

Pour les lecteurs de Paris Descartes, les bases de données, les revues électroniques et les livres électroniques.

L’équipe de la BIU Santé vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Mardi 10 décembre – BIUS Médecine ouverte de 10h à 17h / BIUS Pharmacie ouverte de 10h à 18h

MARDI 10 DÉCEMBRE

En raison du mouvement social, la BIU Santé – Médecine est ouverte mardi 10 décembre de 10h à 17h :

  • Les communications seront assurées de 14h à 17h.
  • La salle d’Histoire de la Médecine est ouverte de 13h à 17h.
  • Le bureau central ne sera pas assuré de 13h à 17h.
  • Il n’y aura pas de nouvelle inscription de 13h à 17h. Seuls les lecteurs déjà titulaires d’une carte  pourront accéder à la bibliothèque.
  • La salle Landouzy est fermée.

La BIU Santé – Pharmacie est ouverte de 10h à 18h.

Prévisions pour mercredi 11 décembre

La BIU Santé (sur les deux sites) ne pourra pas ouvrir avant 10h, et sous réserve des effectifs nécessaires.

A partir du 5 décembre, nous vous incitons à vous renseigner avant de vous déplacer :

  • en ligne sur notre site Web et nos réseaux sociaux
  • par téléphone : 01 53 73 95 23 BIU Santé – Pharmacie ; 01 76 53 19 69 BIU Santé – Médecine

 

Conférence : Commentaires de Guy Patin sur la Faculté de médecine de Paris (1650-1652), par Loïc Capron (3/12)

Loïc Capron, ancien professeur de médecine de l’Université Paris Descartes, donnera, mardi 3 décembre 2019 à 18h, une conférence intitulée « À la découverte des Commentaria saluberrimæ Facultatis Medicinæ Parisiensis : les commentaires manuscrits de Guy Patin sur son décanat (1650-1652) », dans le cadre du cycle « Les grandes voix », organisé par l’École des chartes.

La conférence aura lieu dans les locaux de l’École des chartes, salle Léopold-Delisle, 65 rue de Richelieu, 75002 Paris. Entrée libre mais réservation obligatoire sur cette page.

Extrait des Commentaria saluberrimæ Facultatis Medicinæ Parisiensis (1650-1652), Guy Patin

Pendant les deux années ordinaires de sa charge, chaque doyen élu écrivait, à la plume et en latin (ou en français pour les transcriptions des arrêts de justice et de certains courriers), le journal de la « très salubre » Faculté de médecine de Paris dans un épais registre. Parmi ses plus précieux trésors, la BIU Santé en conserve la série complète, composée de 24 tomes, couvrant sans interruption une période de quatre siècles (1395 à 1786). Dix-sept d’entre eux sont aujourd’hui disponibles en ligne dans la collection numérique Medic@. Ces volumes ont merveilleusement résisté au temps et procurent à qui s’y plonge, pour les déchiffrer et les traduire, un océan de renseignements sur la Faculté de médecine et sur l’Université de Paris à laquelle elle appartenait.

Au XVIIe siècle, qui nous intéresse ici, chaque année contenait les Actes de la Faculté, ses Décrets et assemblées, les Affaires de l’Université et les Comptes annuels de la Faculté.

Les Commentaria de Guy Patin sur son décanat (5 novembre 1650-2 novembre 1652) sont les premiers à avoir été entièrement transcrits, traduits, annotés et indexés. Ce travail, jusqu’ici unique en son genre, met en lumière l’intérêt de cette gigantesque collection pour la connaissance historique de la médecine et de l’Université parisienne, mais aussi pour celle de leur insertion dans les événements publics et dans la vie sociale durant l’Ancien Régime.

Les Commentaires de Patin sont bien ancrés dans ses obsessions religieuses (haine des moines et des jésuites, qu’il partageait avec une majorité de l’Université parisienne) et médicales (vive opposition aux innovations, aux empiriques, aux charlatans et aux médecins « étrangers », c’est-à-dire exerçant à Paris mais gradués de Montpellier ou d’ailleurs), et dans les graves événements du temps (guerre civile de la Fronde, souffrance des pauvres, lutte contre le jansénisme).

Ils permettent au lecteur de s’asseoir véritablement sur les bancs de la salle haute des Écoles où se réunissait la Compagnie des docteurs régents pour entendre parler le doyen.

À voir, écouter ou télécharger

Commentaires sur la « très salubre » Faculté de médecine de Paris, par Guy Patin (doyen, 1650-1652)

Publié le 3/12/2019

65 rue de Richelieu (salle Delisle)
Paris
75002

Nous remercions l’École des chartes de nous avoir aimablement autorisés à reproduire le texte de présentation paru sur leur site.