La collection de la BIU Santé, ressource pour l’environnement sous l’angle de la santé humaine

Les 16 et 17 novembre 2021, le Comité pour l’histoire de l’Inserm organise, avec le Pr Robert Barouki, en partenariat avec Université de Paris, Sorbonne Université et l’UMR Sirice, un colloque international sur le thème des recherches relatives aux liens entre santé et environnement, du XIXe au XXIe siècle.

La BIU Santé propose à cette occasion une modeste exposition au Musée d’histoire de la santé le 16 novembre. Ce billet de blog permet d’en faire partager le contenu à un plus large public.

La collection de la bibliothèque documente des domaines essentiels pour les questions de santé et d’environnement depuis leur origine. On y trouvera par exemple : toxicologie, hygiène publique, police sanitaire, médecine du travail, pharmacovigilance…

Avec près de 20 000 titres, la collection de périodiques est exceptionnelle, en particulier pour le 19e  et le début du 20e siècles. Les Annales d’hygiène publique et de médecine légale (1829-1922) ou la Revue d’hygiène et de police sanitaire (1879-1921) sont des sources inépuisables  sur toutes les formes d’insalubrité et sur les moyens envisagés pour y remédier. Ainsi sur les effrayantes intoxications par le plomb, elles offrent des dizaines d’articles. On pourrait exploiter davantage la forêt des publications mineures, comme celles des comités d’hygiène et de salubrité locaux.

Toutes les thèses de Paris sont présentes, ainsi que les thèses de province du XIXe siècle et des dix années courantes. Ce corpus de 300 000 documents donne au long cours un aperçu sur les sujets qui ont intéressé le corps médical. Par exemple, des dizaines de thèses ont été soutenues sur l’amiante depuis les années 1950. Mais on en trouve aussi de bien moins attendues, comme ces thèses sur les empoisonnements par les gâteaux à la crème, témoignages parmi d’autres de l’emprise de l’hygiène publique.

Depuis 2000, la BIU Santé construit une bibliothèque numérique patrimoniale, Medica. On y trouve notamment les grandes revues d’hygiène publique, certaines des principales revues généralistes en médecine, et tous les dictionnaires de médecine et de pharmacie. Medica, c’est aussi une banque de 270 000 images et portraits, et une base biographique de 65 000 fiches.

Ressources et informations en ligne:

Santé et environnement : quelques documents de la BIU Santé

Grandes alertes d’hier et d’aujourd’hui

Le fabuleux développement de l’industrie ont produit des cris de triomphe qui semblaient justifiés, comme celui de P. H. Muller, l’inventeur du D D.T.

Dans les années 1960 et suivantes, l’ampleur des modifications que subit la terre conduit des scientifiques à alerter l’opinion sur les limites planétaires, ainsi que sur les effets délétères de certains progrès apparents.

En septembre dernier, après bien d’autres, 200 revues médicales publient simultanément un appel solennel concernant la protection de la santé à l’aire du réchauffement climatique et de l’effondrement de la biodiversité.

Atwoli, Lukoye et al. “Call for Emergency Action to Limit Global Temperature Increases, Restore Biodiversity, and Protect Health.” The New England journal of medicine vol. 385,12 (2021): 1134-1137. A lire ici en libre accès: doi:10.1056/NEJMe2113200 [D.R.]
MULLER, Paul Hermann. Histoire du D.D.T.: conférence faite au Palais de la Découverte le 22 janvier 1947. Paris  : Université de Paris, 1948 [D.R.]
Le D.D.T. ou l’insecticide idéal, selon son inventeur P. H. Muller (1899-1965), prix Nobel de physiologie ou médecine en 1948 « pour sa découverte de la haute efficacité du D.D.T. comme poison de contact contre plusieurs arthropodes ». [D.R.]
Halte à la croissance  ?  :  enquête sur le Club de Rome. et Rapport sur les limites de la croissance ; par Donella H. Meadows, Dennis L. Meadows, Jørgens Randers et William W. Behrens III. Paris : Fayard, 1972 [coll. part.] [D.R.]
CARSON, Rachel Louise. Printemps silencieux. Paris  : Plon, 1963. Le livre de Carson contribua à l’interdiction du D.D.T. aux Etats-Unis en 1972. Il a joué un grand rôle dans l’émergence du mouvement écologiste. [D.R.]

Le mouvement d’hygiène publique et de police sanitaire : grandes revues françaises du XIXe siècle

Le courant hygiéniste du XIXe siècle, dont on connaît les considérables conséquences sociales, a eu une grande production éditoriale. Ses revues et ses nombreuses publications en tout genre sont des sources d’information historiques foisonnantes.

Les deux grandes revues dont le premier volume est présenté ici sont numérisées intégralement dans la bibliothèque numérique Medica (BIU Santé).

A lire sur Medica en libre accès:  Annales d’hygiène publique et de médecine légale. Paris  : Gabon puis Baillière, 1829-1922
A lire sur Medica en libre accès:  Revue d’hygiène et de police sanitaire. Paris  : G. Masson, 1879-1921

L’hygiène publique : des miasmes parisiens aux dangers des gâteaux à la crème

PARENT-DUCHÂTELET, Alexandre-Jean-Baptiste. Recherches et considérations sur l’enlèvement et l’emploi des chevaux morts, et la nécessité d’établir à Paris un clos central d’écarrissage tant pour les avantages de la salubrité publique que pour ceux de l’industrie manufacturière de cette ville… Paris, France : Bachelier, 1827
L’hygiène publique face à l’insalubrité au début du 19e siècle : représentation d’un établissement d’équarrissage de la voirie de Montfaucon, à Paris (près des Buttes-Chaumont) en 1827. Au premier plan, près de rats et d’une carcasse que sa mère découpe, un enfant emmailloté est posé dans la cage thoracique d’un cheval.
PARENT-DUCHÂTELET, Alexandre-Jean-Baptiste et PAVET DE COURTEILLE, Charles. Recherches et considérations sur la rivière de Bièvre, ou des Gobelins; et sur les moyens d’améliorer son cours, relativement à la salubrité publique et à l’industrie manufacturière de la ville de Paris… Paris  : Crevot, 1822
Détail du plan de la rivière Bièvre. Il montre les multiples sources d’infection qui se déversent dans ce cours d’eau parisien, qui fut progressivement recouvert durant les dernières décennies du XIXe siècle.
Légende du plan de la Bièvre.
BAIZE, Charles. Etude clinique sur les empoisonnements par les gâteaux à la crème. Paris. Thèse de médecine, 1906, n° 282

Vous voilà mis en garde.

La question de l’eau : eau à boire, eaux usées

L’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux usées ont été et demeureront à l’avenir un sujet de préoccupation majeur. Ces images documentent les immenses travaux réalisés dans le Paris de la fin du XIXe siècle.

« Pose des syphons [sic] métalliques destinés à donner passage à l’égout collecteur, en amont du pont de l’Alma (1868) »
« L’égout collecteur. »
« Paris souterrain. Les égouts. Service de l’assainissement. Collecteur du Boulevard Sébastopol et angle de la rue de Rivoli. »
« Fontaine Wallace dont le modèle fut exécuté par Charles le Bourg (1872) »

Les maladies professionnelles : Ramazzini

Bernardino Ramazzini (1633-1714) publie le premier traité consacré aux maladies des artisans en 1700. Il y étudie les maladies spécifiques de plus de soixante professions. L’ouvrage, traduit notamment en français par Fourcroy et transformé par Fourcroy, est encore réécrit par P. Patissier en 1822. Y sont rassemblées des observations sur l’effet des substances manipulées dans le cadre des professions, comme sur celui de l’environnement sur la santé des travailleurs.

RAMAZZINI, Bernardino et CAPPONI, Antonio. De morbis artificum diatriba Bernardini Ramazzi. Mutinae, Italie : typis Antonii Capponi, impressoris episcopalis, 1700
RAMAZZINI, Bernardino, FOURCROY, Antoine-François. Essai sur les maladies des artisans traduit du latin de Ramazzini, avec des notes et des additions, par M. de Fourcroy, maître-es-arts en l’Université de Paris, et étudiant en médecine. A Paris, chez Moutard, 1777
Début de la table des matières de l’édition de Fourcroy

La crise de l’amiante

Les dangers de l’amiante sont évoqués dès le début du XXe siècle.

Jusqu’en 1996, qui cherchait des informations en langue française sur les effets de l’amiante avait toutes les chances de tomber sur les documents de propagandes des industriels, défendant un « usage contrôlé de l’amiante »

En 1996, sur la base d’une expertise indépendante de l’Inserm, la France décidait finalement d’interdire l’amiante, dont les effets néanmoins perdurent.

Diagnostic et traitement des flocages à base d’amiante: guide méthodologique. Paris : INRS, 1990.  – Effets sur la santé des principaux types d’exposition à l’amiante: rapport établi à la demande de la Direction des relations du travail et de la Direction générale de la santé. Paris : INSERM, impr. 1997. –  Le programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM): présentation générale et bilan des premières années de fonctionnement (1998-2004). Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire, département santé travail, 2006. [D.R.]
[Remerciements à Fabien Moll-François pour le choix des documents et le texte de cette section .]

*

Toutes les images ont été réalisées par la BIU Santé sur des documents lui appartenant, sauf Halte à la croissance! (coll. part.)  Elles sont placées sous Licence ouverte sauf mention contraire.