Du Traité général des drogues … de Pomet : l’unique exemplaire de 1699

Mise à jour 12/07/2017 : cet exemplaire unique est désormais disponible dans la bibliothèque numérique Medic@.

Grâce à la générosité de la Société des amis de la bibliothèque, la BIU Santé a pu faire l’acquisition d’un ouvrage exceptionnel, désormais conservé au pôle Pharmacie. Il s’agit du Traité général des drogues où il est parlé des plantes, des animaux, des minéraux ou de leurs parties, & généralement de toutes les marchandises simples, ou composées, que les marchands, droguistes & épiciers doivent ordinairement avoir & peuvent vendre dans leurs boutiques & magasins, par Pierre Pomet. S.l.n.d. [1699], in-8°, basane fauve de l’époque sous maroquin bleu nuit doublé de velours, 208 p.

Portrait de Pierre Pomet (1658-1699). Frontispice de l’Histoire générale des drogues … (édition de 1694)

Cet exemplaire unique a été conçu en vue d’une édition populaire de l’Histoire générale des drogues, et malheureusement interrompue par la mort de son auteur en 1699. Cet ouvrage, qui a connu deux éditions in-folio à Paris, en 1694 et en 1695 et des traductions en anglais et en allemand, devait paraître au format in-octavo dans une version revue et augmentée comme en témoignent les épreuves corrigées de la main de Pierre Pomet qui comprennent seulement la première moitié de la première partie. Le droguiste y décrit les différentes plantes en vente dans son échoppe parisienne, et comment ces semences, ces racines, ces bois et ces écorces doivent être préparés à des fins thérapeutiques, mais aussi en cuisine, parfumerie, teinturerie, etc.

Titre et vignette gravée du Traité des drogues simples et composées (édition de 1695)

Le texte imprimé sur ces épreuves est entièrement remanié par rapport aux éditions précédentes et il est augmenté de plusieurs articles sur des échantillons jusqu’alors inconnus, le plus récent en date du 29 septembre 1698. Si certains de ces nouveaux paragraphes seront repris dans l’édition en deux volumes, publiée en 1735 par le fils de l’auteur, la plupart sont restés inédits.

« Manière de faire la fenouiellette comme on la fait à l’Isle de Rée » : ajout autographe de Pierre Pomet (édition de 1699).

L’exemplaire présente d’importantes annotations autographes de l’auteur, rédigées la dernière année de sa vie et réparties sur 89 pages, soit en marge du texte imprimé, soit sur des feuillets interfoliés. On relève ainsi en dernière page une note autographe sur une variété de petits pois rouges ramenée de Martinique le 20 janvier 1699, soit quelques mois avant la mort de Pierre Pomet.

L’ouvrage comprend 80 belles gravures, dont 78 figuraient déjà dans les éditions de 1694 et 1695 ; deux sont donc inédites. Fait remarquable, ces gravures sont ici tirées à toutes marges, hors-texte, alors qu’elles sont reproduites en bandeaux in-texte dans les éditions précédentes, l’auteur ayant corrigé à la main certaines des légendes. Il n’est connu qu’un seul autre exemplaire de ces épreuves, conservé à la Bibliothèque Sainte-Geneviève (BSG). Toutefois, l’exemplaire de la BSG est dépourvu de corrections autographes et ne possède que 23 gravures, toutes présentes dans la nôtre ; sa collation est identique, avec 13 cahier de 16 pages.

Notice SUDOC [exemplaire BSG] http://www.sudoc.fr/100340148

Notice SUDOC [exemplaire BIU Santé] http://www.sudoc.fr/178982598

De l’« Ipecacuanha », épreuve corrigée de la main de l’auteur (édition de 1699)

Témoignage rare sur les usages de l’imprimerie à la fin du XVIIe siècle, âge d’or du livre pharmaceutique illustré, ces épreuves corrigées devraient également offrir des indications précieuses sur l’introduction, la perception et la description de nouvelles drogues à Paris à l’extrême fin du Grand Siècle.

(D’après la notice de la Librairie Henri Vignes et les recherches effectuées par ce libraire)

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

2 réflexions sur « Du Traité général des drogues … de Pomet : l’unique exemplaire de 1699 »

  1. Merci à la Société des Amis de la bibliothèque d’avoir fait l’acquisition de cet exemplaire exceptionnel de l’Histoire générale des drogues de Pomet. Les ajouts manuscrits de l’auteur mériteraient certainement une étude.

    1. Monsieur le Professeur,
      Je ne suis pas du tout dans votre domaine, car j’ai exercé comme ingénieur dans le domaine de la construction.
      J’ai un grand-père (lignée paternelle), qui pose fièrement devant la boutique d’une pharmacie parisienne, dont le non est: GRANDE PHARMACIE J. LAFONT (Lauréat de l’Ecole Supérieur). Successeur de P. ANDLER, pharmacien de 1er classe. Cela a-t-il un rapport avec votre nom? .
      Il y exerçait comme « Préparateur » la photographie doit dater environ des années 1920, je fais ces recherches à titre anecdotique. Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.