Le 346e cachet à collyres

labonnelie-muriel_L’édition 2016 du Festival du film de chercheur vient d’avoir lieu à Vandœuvre-lès-Nancy. L’an dernier, Muriel Labonnelie, une fidèle lectrice de la BIU Santé, y avait remporté le concours Filmer sa recherche.

De ce prix est né un court métrage produit par CNRS Images. On découvre dans cette vidéo de 8 mn l’histoire méconnue des cachets à collyres ou cachets d’oculistes. C’est l’un des sujets d’étude de Mme Labonnelie, maître de conférence à l’université de Bourgogne, chercheuse en histoire de la médecine gréco-romaine au Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale (LAMS).

«Les collyres se présentaient sous forme de “petits pains solides” : on dissolvait une petite portion de ces “petits pains” au moment de les administrer. Les cachets à collyres présentent des inscriptions gravées en caractères rétrogrades sur leurs petites faces : ils servaient à estampiller les remèdes.»

Les ouvrages de Muriel Labonnelie à la BIU Santé

  • Gourevitch D, Biville F, Pardon-Labonnelie M, Bonet V. Pour une archéologie de la médecine romaine. Paris: De Boccard; 2011. (Collection Pathographie).
  • Guardasole A, Pardon-Labonnelie M, Marganne M-H, Oulad Hammou K, Bénézet J-P, Moulinier L, et al. Pharmacopoles et apothicaires : les “pharmaciens” de l’Antiquité au Grand Siècle [actes des 4èmes Rencontres d’histoire de la médecine, des pratiques et des représentations médicales dans les sociétés anciennes, Troyes, 20-21 janvier 2006]. Paris: l’Harmattan; 2006.
  • Pardon M, Guillaumin J-Y. L’oculistique dans le monde romain : textes et documents épigraphiques (1er-Ve s. apr. J.-C.). [S.l.]: s.n.; 2004. (thèse)
  • Pardon-Labonnelie M. La coupe d’Hygie : médecine et chimie dans l’Antiquité [actes de la journée d’étude organisée au Centre de recherche et de restauration des musées de France, Paris, le 24 juin 2011]. Dijon: Éd. universitaires de Dijon; 2013. (Sociétés).
  • Dutailly et la démocratisation de la botanique à Lyon (1879-1881). Chaumont: Société de sciences naturelles et d’archéologie de la Haute-Marne; 2000.

En savoir plus

Présentation du film sur le site du CNRS

Photos du tournage sur Facebook

 

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Une réflexion sur « Le 346e cachet à collyres »

  1. Fantastique découverte du plus haut intérêt pour apprendre à mieux connaitre les formes thérapeutiques anciennes. L’avantage d’un produit sec est sa conservation et sa portabilité. Peut être était ce une des raisons . un très beau film du CNRS comme toujours . merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.